Aloe vera

nom scientifique : 
Aloe vera (L.) Burm.
synonyme : 
Aloe barbadensis Mill
Famille : 

Distribution géographique

Originaire du bassin méditerranéen, largement cultivée en milieu tropical et subtropical.

Description botanique

Plante acaule (sans tige apparente) ou à tige courte, stolonifère. Feuilles charnues lancéolées, longues de 30 à 60 cm, terminées en pointe fine, épino-dentées. Inflorescence sur stipe pouvant atteindre 1,2 m avec bractées lancéolées ou ovées, en pointe; fleurs jaunes de 2,5 cm de longueur en grappes denses de 10 à 30 cm. Capsule (fruit) déhiscente contenant des graines noires.

Voucher(s)

Jiménez, 1525, JBSD
Mejía, 12, MAPR
Faujour, 5, BAR
Delaigue, 1, NHTT
Boulogne, TH3, UAG

calvicie :

gel, massage du cuir chevelu1

asthme :

gel, mélangé à de l'eau, décoction ou infusion, voie orale1,69

coupure et éraflure :

pulpe fraîche, aplication locale2-3,70

catarrhe :

gel, mélangé à de l'eau, décoction ou infusion, voie orale1,69

erythème cutané :

gel en cataplasme1

note : le "gel" est le suctransparent et gélatineuxcontenu dans la partie interne de la feuille.

Pour l’obtention de gel éviter le contact avec le jus jaune que produit la couche verte qui l’enveloppe car il peut entraîner des réactions d’hypersensibilité de la peau ou avoir un effet laxatif par voie orale.

Contre l’asthme ou le rhume :
Peler la feuille et liquéfier 1-2 cuillerées (15-30 grammes) du suc (gel, pulpe ou mésophylle) dans 1 tasse (250 millilitres) d’eau. Boire 1 tasse 1 à 2 fois par jour.

Ou préparer une décoction ou une infusion avec 1-2 cuillerées (15-30 grammes) du suc (gel, pulpe ou mésophylle) dans 1 tasse (250 millilitres) d’eau. Pour la décoction faire bouillir pendant 10 minutes, dans un récipient couvert. Pour l’infusion, ajouter l’eau bouillante aux 1-2 cuillerées (15-30 grammes) de gel, couvrir. Pour les deux préparations, laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse 2 fois par jour.

Pour l’emploi contre la calvitie, les coupures, éraflures et cloques sur la peau :
Laver et peler la feuille, prendre 15-30 grammes (1-2 cuillerées) de gel et appliquer sur la peau de la zone affectée ou sur le cuir chevelu, 2 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures

 

Selon l’information disponible :

L’emploi contre l’asthme est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté dans les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, de validation et l’information scientifique disponible.

L’asthme étant dangereux pour la santé, il est recommandé de consulter un médecin au préalable. L’usage de cette médication doit être considéré comme complémentaire du traitement médical sauf contre-indication. Aucune information n’est disponible sur l’usage de cette médication lors d’une crise d’asthme.

Si l’état du patient se détériore ou que l’asthme persiste pendant plus de 2 jours ou la crise d’asthme pendant plus d’une heure, consulter un médecin.

L’emploi contre le rhume est classé REC basé sur l’usage significatif traditionnel documenté dans les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

Si l’état du patient se détériore ou si le rhume persiste pendant plus de 7 jours, consulter un médecin.

Ne pas utiliser à fortes doses pendant une période prolongée par voie orale. Prendre en compte les possibles interactions avec des médicaments antidiabétiques, diurétiques et antiarythmiques7. Éviter son ingestion en cas de diabète mellitus8.

L’emploi contre la calvitie, les coupures, les éraflures et les cloques sur la peau est classé REC basé sur l’usage significatif traditionnel documenté dans les enquêtes TRAMIL et l’information scientifique disponible.

Si l’état du patient se détériore ou si les affections persistent pendant plus de 5 jours, consulter un médecin.

Toute application topique doit se conformer à de strictes mesures d’hygiène qui empêcheront contamination ou infection surajoutée.

Le gel peut provoquer des réactions d’hypersensibilité. Ne pas l’employer s’il a pris une couleur rougeâtre.

L’emploi topique pendant une période de temps prolongée peut développer des réactions allergiques incluant l’urticaire et l’éruption cutanée du type eczéma et peut augmenter l’absorption de crèmes comportant des stéroïdes tels que l’hydrocortisone7.

Ne pas administrer pendant la grossesse, en période d’allaitement ni à des enfants de moins de 5 ans.

Travail TRAMIL18
L’extrait aqueux (50%) du mésophylle de feuille congelé pendant 72 heures dans des conditions d’obscurité relative protégé de la lumière par du polyéthylène noir, liquéfié, par voie orale (15 mL/jour) contrôlé avec placebo pendant 90 jours à 50 patients asthmatiques grades I et II, n’a pas entraîné de manifestations de toxicité, d’intolérance ni de rejet.

L’extrait aqueux lyophilisé de feuille n’a pas eu d’effet mutagène sur trois modèles différents : inductions de mutations ponctuelles (suppresseurs) dans le locus meth G1 d’Aspergillus nidulans (0,05 et 5 mg/mL), ségrégation mitotique dans un diploïde hétérozygotique d’A. nidulans (0,04 et 1 mg/ mL) et induction de micronoyaux en moelle osseuse de souris (0,5, 1 et 2 g/kg/jour)77.

Le gel d’Aloe vera n’a causé ni dommage cellulaire ni génotoxicité sur le modèle in vitro d’Aspergillus nidulans D30 (0,09-1 mg de solide totaux/mL) ni dans l’essai d’induction de micronoyaux en moelle osseuse de souris (0,5, 1 et 2 g/kg)78.

L’extrait aqueux (125 mg/mL) de plante entière, par voie orale à ratte gestante a été tératogène79, celui de feuille (100 mg/kg) par la même voie a été embryotoxique80.

La feuille fraîche (1,0% du régime pendant toute sa vie) ou lyophilisée (925 mg/kg), par voie orale au rat n’ont pas entraîné de signes de toxicité évidents81.

Les extraits aqueux et éthanolique (95%) de feuille fraîche (150 mg/kg) par voie orale, et l’extrait dans de l’éther de pétrole de feuille fraîche (100 mg/kg) par voie orale, n’ont entraîné ni embryotoxicité ni avortement sur la ratte82.

La DL50 de l’extrait éthanolique (43,70%) de feuille sèche par voie orale sur souris Swiss albinos (poids 18 à 22 g) selon la méthode OECD-1987 a été de 120,65 mg/kg83.

L’extrait éthanolique (95%) de parties aériennes séchées (100 mg/kg), par voie orale, a entraîné une toxicité générale sur la souris. Après 3 mois de traitement alopécie, dégénération, nécrose des organes sexuels, altérations spermatiques et diminution d’érythrocytes ont été enregistrés84.

Le gel (200 mL/jour/4 semaines) par voie orale à 44 adultes humains (essai en double-aveugle et contrôlé) n’a pas entraîné de signes de toxicité évidents53.

Le jus et le gel ne facilitent pas la pénétration topique d’autres produits7, 85.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur les enfants, ni sur les femmes enceintes ou allaitantes.

La feuille contient, entre autres, les métabolites secondaires suivants et/ou substances chimiques :
 

 acide isocitrique9

 alcaloïde : riboflavine9

 caroténoïde : β-carotène (3ppm)9

 glucides : (896000 ppm), acemannan (mucopolysaccharide), aldopentose, aloès-polysaccharide,   arabinose, D-galactose, acide D-galacturonique, D-glucose (280-1030 ppm), mannose, D-fructose,   galactan (100 ppm), glucogalactomannan, glucomannan, glucose, mannose, mannan, mucilage,   oligosaccharide, polysaccharide, rhamnose, xylose9

 chromone : néoaloésine-A (6,6ppm)9

 8-c-glucosyl-7-o-méthyl-(s)-aloésol

 8-[c-beta-d-[2-o-(trans)-cinnamoyl]-glucopyranosyl]-2-[(r)-2-hydroxypropyl]-7-méthoxy-5-méthyle-   chromone (13,1ppm)9

 aloérésine-E9, aloésine9-10, isoaloérésine-D9

 coumarine : féralolide (14,5 ppm)9

 créatinine (1-15 ppm)9

 graisse (8000 ppm)9

 fibres (177000 ppm)9

 composés ou substances inorganiques : aluminium (22 ppm), calcium (190-4600 ppm), chlorure (10-   110 ppm), chrome, cobalt, fer (30-300 ppm), magnésium (930 ppm), manganèse (0.6 ppm),

 phosphore (6-940 ppm), potassium (100-850 ppm), sélénium (2.3 ppm),

 sodium (40-510 ppm), zinc (11-770 ppm), tin (11ppm), calcium-oxalate9

 phenylpropanoïde : acide p-coumarique9

 composés polycycliques11: anthranol9

 protéines : globuline (0-2 ppm), albumine (1-5 ppm),

 alanine (15769 ppm), amylase (0-20 ppm), acide glutamique (43256 ppm), glutamine (20607 ppm),   glycine (5030 ppm), histidine (2327 ppm), cystéine, isoleucine (8526 ppm), leucine (6952 ppm), lipase   (0-16 ppm), lysine (7748 ppm), phénylalanine (7103 ppm), proline (3339 ppm), protéine (10000-57000   ppm), sérine (23540 ppm), thréonine (14652 ppm), valine (12769 ppm), arginine (78216 ppm),   asparagine, acide aspartique, purine (1-56 ppm), tyrosine (5073ppm), urée (10ppm)9

 substances quinoïdales : émodine aloïne-a et aloïne-b (31,8 ppm chacun), elgonica-dimer-a (7,2   ppm), elgonica-dimer-b, aloé-chrysope, isobarbaloïne9, aloïne9,12, aloé-émodine (45,4 ppm)9,11-12

 7-hydrox-6’-O-p-coumaroyl aloïne A et B9,13, barbaloïne (42400 ppm) 9, barbaloïne-a9,   chrysasine9,14, acide chrysophanique9,11, silicone (2,2 ppm)9

 triterpènes stéroïdiens : β-sitostérol15-17, campestérol9,15-16

 cholestérol (40-120 ppm)9,15-16

 triterpène9,15: lupéol16

 vitamines : folacine (vitamina B9, 0,027-0,2 ppm), acide folique (27-200 ppm), niacine (64 ppm), acide   ascorbique (6260 ppm), thiamine (0,8ppm)9

Travail TRAMIL18-19
L’extrait aqueux (50%) du mésophylle de feuille congelée pendant 72 heures dans des conditions d’obscurité relative protégée de la lumière avec du polyéthylène noir, liquéfiée, par voie orale (15 mL/jour) contrôlé avec placebo pendant 90 jours, à 50 patients asthmatiques grade I et II, a diminué la consommation de médicaments antiasthmatiques et a amélioré l’état fonctionnel des patients.

L’extrait aqueux lyophilisé de feuille (10 et 50 mg/mL) in vitro, a été inactif contre Staphylococcus aureus, Bacillus subtilis, Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa et Candida albicans20. Le jus a été actif contre C. albicans21.

Les extraits aqueux et éthanolique (95%) de feuille in vitro ont été inactifs contre Escherichia coli et Staphylococcus aureus22.

Le jus de feuille (concentration 1/50) in vitro, a été actif contre Staphylococcus aureus, Staphylococcus pyogenes, Streptococcus pyogenes et Corynebacterium xerosis21,23.

L’extrait éthanolique (95%) des parties aériennes, (500 mg/kg) par voie orale sur souris, a montré une activité analgésique24.

L’extrait aqueux lyophilisé de feuille, (500 mg/kg) par voie orale à la souris, sur les modèles expérimentaux de plaque chaude et de contorsions induites par l’acide acétique, a démontré un effet analgésique significatif25.

La feuille par voie orale (100 mg/kg/jour) ou topique (crème 25%) sur souris, a diminué le diamètre de blessures expérimentales de 62,5% et de 50,8%, respectivement26.

L’extrait de feuille fraîche a stimulé la phagocytose27. Cet extrait et le gel, par voie orale, ont été actifs comme antiasthmatique chez l’humain27-28.

Le jus29-30 et le mésophylle de feuille fraîche en application topique (6,8 mL/jour) sur le cuir chevelu humain a stimulé la croissance des cheveux et inhibé leur chute. Cette activité a été brevetée31.

Le gel de feuille appliqué sur brûlures de premier et second degré sur souris, a retardé le processus inflammatoire et accéléré le temps de récupération, mais pas sur brûlures de troisième degré32.

L’extrait aqueux de feuille (10%) et le jus de feuille fraîche appliqué sur souris, ont été actifs pour soigner les brûlures de troisième degré33.

Le suc de plante (300 mg/kg) en application topique sur souris, a montré une activité anti-inflammatoire et l’administration sous-cutanée (300 mg/kg) a montré une activité cicatrisante34-35.

Le jus de feuille (1%) en application topique36 et par voie sous-cutanée (10 mg/kg), modèle d’inflammation de l’oreille de rat, a réduit l’inflammation de 67%37.

Le jus, en application topique sur rat, modèle d’œdème de patte induit par moutarde38, et la pulpe (100 mg/kg dans l’eau de boisson) dans le modèle d’inflammation de l’oreille39, ont été anti-inflammatoires.

Le gel d’Aloe sp sans changement de couleur en application topique pendant 7 jours sur souris, a produit une cicatrisation plus rapide que le gel devenu rouge40.

L’extrait lyophilisé de feuille (1,67%) en application topique sur souris41 et en culture de cellules de Langerhans (100 µg/mL) a été actif comme immunostimulant42.

Le gel (jus de feuille) appliqué sur les brûlures de cobayes a entraîné une guérison plus rapide de la peau et a diminué la numération bactérienne de 60% par rapport au témoin43-44.

L’extrait aqueux et le jus de feuille appliqués sur blessures de souris45, rat46, lapin47, chat, chien48 et humain49-50 ont été actifs comme cicatrisant.

Le gel de feuille, par voie topique, modèle d’œdème induit par la moutarde sur souris, a réduit l’œdème de 44% à 70% et a diminué l’infiltration de polymorphonucléaires à l’intérieur de l’ampoule sur la peau de 58%51-52.

Le gel, par voie topique53 et voie orale54 (100 mL/2 fois/jour/4 semaines), essai en double-aveugle avec placebo, sur 44 personnes des deux sexes avec colite ulcérative modérée, a été anti-inflammatoire.

Soixante patients présentant une crise hémorroïdaire et 52 patients ayant une fissure anale, ont été traités avec un onguent rectal de feuille d’Aloe vera et une évolution significativement plus favorable qu’avec l’onguent de Proctocaïne® (chlorhydrate de dibucaïne, prednisone et allantoïne) a été enregistrée, les deux ayant été appliqués localement 3 fois par jour après un bain de siège tiède55-56.

Le mésophylle de feuille, dans une étude de 27 patients avec brûlures, a montré un effet cicatrisant significatif, en comparaison avec la vaseline57.

Le jus de feuille fraîche non dilué en application topique, a accéléré la cicatrisation sur des humains ayant plusieurs types de brûlures, dermatites, ulcères, blessures et excoriations30,58-66.

Le jus de feuille60 et l’extrait aqueux67 par voie topique chez l'adulte humain, ont été émollients.

Le gel54,68-70, la pulpe71-72 et l’extrait aqueux de feuille73 en application topique, ont accéléré la cicatrisation chez l'humain54,68-70.

Le gel a été actif topiquement comme protecteur solaire, contre l’acné, l’eczéma ou le psoriasis28 et pour la repigmentation de la peau74.

L’extrait de gel de feuille, essai en double-aveugle contrôlé, par application topique 3 fois/jour/5 jours/semaine, sur 30 personnes avec psoriasis, a montré une activité significative en comparaison avec l’effet placebo. Aucun signe de toxicité n’a été enregistré75.

Le jus de feuille par voie topique chez l'adulte humain a été anesthésiant pour soulager des piqûres d’insectes76.

Références :  

1 BENEDETTI MD, 1994
Encuesta TRAMIL. Universidad de Puerto Rico, Mayagüez, Puerto Rico.

2 ZAMBRANO LE, 2007
Encuesta TRAMIL en Guareguare, Miranda. UCV, Caracas, Venezuela.

3 FAUJOUR A, MURREY D, CHELTENHAM-CORBIN B, CARRINGTON S, 2003
TRAMIL survey. enda-caribbean, IICA & UAG, Saint Thomas, Barbados.

4 DELAIGUE J, 2005
TRAMIL survey. UAG & PRDI, Tobago House of Assembly, Scarborough, Tobago.

5 BALZ E, BOYER A, BURAUD M, 2007
Enquête TRAMIL à Marie-Galante. U. Bordeaux 3, U. Paris XI Chatenay-Malabry, UAG, Guadeloupe.

6 BOULOGNE I, 2008
Enquête TRAMIL, Les Saintes, UAG, Guadeloupe (FWI).

7 MEDLINE PLUS 2009
Aloe (Aloe vera L.) U.S. National Library of Medicine and the National Institutes of Health. URL: www.nlm.nih.gov/medlineplus/druginfo/natural/patient-aloe.html

8 GRUENWALD J, BRENDLER T, JAENICKE C, 2004
Physicians’ Desk Reference for Herbal Medicines, Third Edition. Montvale, NJ, USA: Thomson Healthcare, Inc. 988pp.

9 DUKE’S PHYTOCHEMICAL AND ETHNOBOTANICAL DATABASES 2009
www.ars-grin.gov/duke/

10 HOLDSWORTH DK, 1971
Chromones in Aloe species. Part I. Aloesin-A C-glucosyl-7-hydroxychromone. Planta Med 19:322-325.

11 MARY NY, CHRISTENSEN BV, BEAL JL, 1956
A paper chromatographic study of Aloe, aloin and cascara sagrada. J Am Pharm Assoc Sci Ed 45:229-232.

12 PASZKIEWICZ-GADEK A, CHLABICZ J, GALASINSKI W, 1988
The influence of selected potential oncostatics of plant origin on the protein biosynthesis in vitro. Pol J Pharmacol Pharm 40(2):183-190.

13 RAUWALD H, 1987
New hydroxyaloins: the periodate-positive substance from cape aloes and cinnamoyl esters from Curacao aloes. Pharm Weekbl (Sci Ed) 9(4):215.

14 ZWAVING JH, ELEMA ET, 1976
A comparative investigation of two methods for the determination of 1,8-dihydroxyanthracene derivatives in vegetable drugs. Pharm Weekb (Sci Ed) 111:1315.

15 WALLER GR, MANGIAFICO S, RITCHEY CR, 1978
A chemical investigation of Aloe barbadensis. Proc Okla Acad Sci 58:69.

16 WALLER GR, MANGIAFICO S, RITCHEY CR, CUMBERLAND CD, 1978
Natural products from Aloe barbadensis Miller. Lloydia 41:648A.

17 SUGA T, HIRATA T, 1983
The efficacy of the Aloe plants chemical constituents and biological activities. Cosmet Toiletries 98(6):105-108.

18 GUARDARRAMA I, HERNANDEZ M, DIAZ-ACOSTA A, CARBALLO A, 1993
Observaciones clínicas sobre el efecto del Aloe barbadensis L. en el tratamiento de pacientes asmáticos. Estudio preliminar. Informe TRAMIL. Instituto Superior de Ciencias Médicas, Santa Clara, Cuba.

19 GUARDARRAMA I, TORRES O, HERNÁNDEZ M, RUIZ MM, GÓMEZ M, CLAVO Y, 1994
Prueba de hiperreactividad bronquial a la carbacolina en pacientes asmáticos tratados con Aloe barbadensis. Medicentro 10(1):93-101.

20 MARTINEZ MJ, BETANCOURT J, ALONSO N, 1996
Ausencia de actividad antimicrobiana de un extracto acuoso liofilizado de Aloe vera (sábila). Rev Cubana Plantas Med 1(3):18-20.

21 HEGGERS JP, PINELESS GR, ROBSON MC, 1979
Dermaide Aloe/Aloe vera gel: Comparison of the antimicrobial effects. J Amer Med Technol 41:293-294.

22 GOTTSHALL RY, LUCAS E, LICKFELDT A, ROBERTS J, 1949
The occurrence of antibacterial substances active against Mycobacterium tuberculosis in seed plants. J Clin Invest 28:920-923.

23 LORENZETTI LJ, SALISBURY R, BEAL JL, BALDWIN JN, 1964
Bacteriostatic property of Aloe vera. J Pharm Sci 53:1287.

24 MOHSIN A, SHAH AH, AL-YAHYA MA, TARIQ M, TANIRA MO, AGEEL AM, 1989
Analgesic antipyretic activity and phytochemical screening of some plants used in traditional Arab system of medicine. Fitoterapia 60(2):174-177.

25 FURONES JA, MORON FJ, PINEDO Z, 1996
Acción analgésica de un extracto acuoso liofilizado de Aloe vera L. en ratones. Rev Cubana Plant Med 1(2):15-17.

26 DAVIS RH, LEITNER MG, RUSSO JM, BYRNE ME, 1989
Wound healing. Oral and topical activity of Aloe vera. J Am Podiatr Med Assoc 79(11):559-562.

27 YAGI A, SHIDA T, NISHIMURA H, 1987
Effect of amino acids in Aloe extract on phagocytosis by peripheral neutrophil in adult bronchial asthma. Jap J Allergol 36(12):1094-1101.

28 ATHERTON P, 1998
First aid plant. Chem Brit 34(5):33-36.

29 NAKAYAMA T, 1993
Hair cosmetics containing Aloe extract. Patent-Japan Kokai Tokkyo Koho-05 331,024:3. Chemical Abstracts 12191297H.

30 EL ZAWAHRY M, HEGAZY MR, HELAL M, 1973
Use of Aloe in treating leg ulcers and dermatoses. Int J Dermatol 12:68-73.

31 KAVOUSSI H, KAVOUSSI HP, 1993
Saturated solution of purified sodium chloride in purified Aloe vera for inducing and stimulating hair growth and for decreasing hair loss. Patent - USA: 5,215,760.

32 BUNYAPRAPHATSARA N, JIRAKULCAIWONG S, THIRAWARAPAN S, MANONUKUL J, 1996
The efficacy of Aloe vera cream in the treatment of first, second and third degree burns in mice. Phytomedicine 2(3):247-251.

33 ROWE TD, LOVELL BK, PARKS LM, 1941
Further observations on the use of Aloe vera leaf in the treatment of third degree X-ray reactions. J Am Pharm Assoc Sci Ed 30:266-269.

34 SAMBOONWONG J, THANAMITTRAMANEE S, JARIYAPONGSKUL A, PATUMRAJ S, 2000
Therapeutic effects of Aloe vera on cutaneous microcirculation and wound healing in second degree burn model in rats. J of the Medical Association of Thailand 83(4):417-425.

35 DAVIS RH, DONATO J, HARTMAN G, HAAS R, 1994
Anti-inflammatory and wound healing activity of a growth substance in Aloe vera. J Am Podiatr Med Assoc 84(2):77-81.

36 DAVIS RH, LEITNER MG, RUSSO JM, 1987
Topical anti-inflammatory activity of Aloe vera as measured by ear swelling. J Am Podiatr Med Assoc 77(11):610-612.

37 DAVIS RH, LEITNER MG, RUSSO JM, 1988
Aloe vera. A natural approach for treating wounds, edema and pain in diabetes. J Am Podiatr Med Assoc 78(2):60-68.

38 DAVIS RH, KABBANI JM, MARO NP, 1987
Aloe vera and wound healing. J Amer Podiatr Med Ass 77(4):165-169.

39 DAVIS RH, LEITNER MG, RUSSO JM, BYRNE ME, 1989
Anti-inflammatory activity of Aloe vera against a spectrum of irritants. J Amer Podiatr Med Ass 79(6):263-276.

40 DAVIS RH, AGNEW PS, SHAPIRO E, 1986
Antiarthritic activity of anthraquinones found in Aloe for podiatric medicine. J Am Podiatr Med Assoc 76:61-66.

41 STRICKLAND FM, PELLEY RP, KRIPKE ML, 1994
Prevention of ultraviolet radiation-induced suppression of contact and delayed hypersensitivity by Aloe barbadensis gel extracts. J Invest Dermatol 102(2):197-204.

42 LEE CK, HAN SS, MO YK, KIM RS, CHUNG MH, PARK YI, LEE SK, KIM YS, 1997
Prevention of ultraviolet radiation-induced suppression of accessory cell function of Langerhans cells by Aloe vera gel component. Immunopharmacology 37(2/3):153-162.

43 RODRIGUEZ-BIGAS M, CRUZ NI, SUÁREZ A, 1988
Comparative evaluation of Aloe vera in the management of burn wounds in guinea pigs. Plast Reconstr Surg 81:386-389.

44 KIVETT WF, 1989
Aloe vera for burns. Plastic and Reconstructive Surgery 83:195.

45 DAVIS RH, DI DONATO JJ, JOHNSON RW, STEWART CB, 1994
Aloe vera, hydrocortisone, and sterol influence on wound tensile strength and anti-inflammation. J Am Podiatr Med Assoc 84(12):614-621.

46 LUSHBAUGH CC, HALE DB, 1953
Experimental acute radiodermatitis following beta irradiation. V. Histopathological study of the mode of action of therapy with Aloe vera. Cancer 6:690-698.

47 ROVATTI B, BRENNAN RJ, 1959
Experimental thermal burns. Induct Med Surg 28:364.

48 NORTHWAY RB, 1975
Experimental use of Aloe vera extract in clinical practice. Vet Med Small Animal Clinic 70:89.

49 COBBLE HH, 1975
Stabilized Aloe vera gel. Patent - USA: 3,892,853.

50 FULTON JE, 1990
The stimulation of postdermabrasion wound healing with stabilized Aloe vera gel-polyethylene oxide dressing. J Dermatol Surg Oncol 16(5):460-467.

51 DAVIS RH, KABBANI JM, MARO NP, 1986
Wound healing and antiinflammatory activity of Aloe vera. Proceedings of the Pennsylvania Academy of Sciences 60:79.

52 DAVIS RH, LEITNER MG, RUSSO JM, MARO NP, 1987
Biological activity of Aloe vera. Med Sci Res 15:235.

53 LANG L, FEAKINS RM, GOLDTHORPE S, HOLT H, TSIRONI E, DE SILVA A, JEWELL DP, RAMPTON DS, 2004
Randomized, bouble-blind, placebo-controlled triall of oral Aloe vera gel for active ulcerative colitis. Aliment Pharmacol Ther 19(7):739-747.

54 THOMPSON JE, 1991
Topical use of Aloe vera derived Allantoin gel in otolaryngology. Ear Nose Throat J 70(2):119.

55 LEON JE, ROSALES V, ROSALES RA, PAVON V, 1999
Actividad antiinflamatoria y cicatrizante del ungüento rectal de Aloe vera L (sábila). Rev Cubana Plantas Med 4(3):106-109.

56 SARABIA JEL, CLARES VPR, CLARES RAR, HERNANDEZ VP, 1999
Actividad antiinflamatoria y cicatrizante del unguento rectal de Aloe vera L. (Sabila) Rev Cubana Plant Med 3(3):106-109.

57 VISUTHIKOSOL V, CHOWCHUEN B, SUKWANARAT Y, SRIURAIRATANA S, BOONPUCKNAVIG V, 1995
Effect of Aloe vera gel to healing of burn wound a clinical and histologic study. J Med Assoc Thai 78(8):403-409.

58 CREWE JE, 1939
Aloes in the treatment of burns and scalds. Minnesota Med 22:538-539.

59 HORMANN HP, KORTING HC, 1994
Evidence for the efficacy and safety of topical herbal drugs in dermatology: Part I: Anti-inflammatory agents. Phytomedicine 1(2):161-171.

60 LEUNG AY, 1977    
Aloe vera in cosmetics. Drug Cosmet Ind 120:34.

61 BERNHARD JD, 1988
Aloe vera and vitamin E as dermatologic remedies. J Amer Med Ass 259(1):101.

62 COLLINS CE, COLLINS C, 1935
Roentgen dermatitis treated with fresh whole leaf of Aloe vera. Amer J Roentgen 33:396.

63 LOVEMAN AB, 1937
Leaf of Aloe vera in treatment of roentgen ray ulcers: report on two additional cases. Arch Dermatol Syphilol 36:838.

64 WRIGHT CS, 1936
Aloe vera in the treatment of roentgen ulcers and telangiectasis. J Amer Med Ass 106:1363-1364.

65 BARNES TC, 1947
The healing action of extracts of Aloe vera leaf on abrasions of human skin. Amer J Bot 34:597.

66 KESTEN B, MC LAUGHLIN R, 1936
Roentgen ray dermatitis treated with ointment containing viosterol. Arch Dermatol Syphilol 34:901-903.

67 MARET RH, COBBLE HR, 1975
Extracts of Aloe vera. Patent-US-3,878,197. Chemical Abstracts 8348187G.

68 MAENTHAISONG R, CHAIYAKUNAPRUK N, NIRUNTRAPORN S, KONGKAEW C, 2007
The efficacy of Aloe vera used for burn wound healing: a systematic review. Burns 33(6):713-718.

69 DAVIS RH, 1996
Aloe plant for promotion of wound healing. Patent-US-5,487,899:11. Chemical Abstracts 124270551V.

70 SCHULMAN JM, 1996      
Medicated gels for healing aphthous ulcers. Patent-US-5,503,822:3. Chemical Abstracts 124298476Y.

71 LERNER FN, 1987
Investigation of effects of proteolytics enzymes, Aloe gel, and iontophoresis on chronic and acute athletic injuries. Chiropractic Sports Med 1(3):106-110.

72 VERMA SBS, SCHULZE HJ, STEIGLEDER GK, 1989
The effect of externally applied remedies containing Aloe vera gel on the proliferation of epidermis. Parfumerie Und Kometik 70(8):452-459.

73 SAYED MD, 1980
Traditional medicine in health care. J Ethnopharmacol 2(1):19-22.

74 DOMINGUEZ-SOTO L, 1992
Photodermatitis to Aloe vera. Int J Dermatol 31(5):372.

75 SYED T, AHMAD S, HOLT A, AHMAD S, AHMAD S, AFZAL M, 1996
Management of psoriasis with Aloe vera extract in a hydrophilic cream: a placebo-controlled, double-blind study. Trop Med Int Health 1(4):505-509.

76 COUTTS BC, 1979
Stabilized Aloe vera gel. Patent-Japan Kokai Tokkyo Koho-79 119,018:6. Chemical Abstracts 9299563V.

77 RAMOS A, EDREIRA AYMEE, VILLESCUSA A, VIZOZO A, MARTINEZ MJ, 1996
Evaluación genotóxica de un extracto acuoso de Aloe vera L. Rev Cubana Plantas Med 1(2):18-23.

78 VIZOSO A, RAMOS A, GARCIA A, PILOTO J, PAVON V, 2000
Estudio genotóxico in vitro e in vivo del extracto fluido de Cassia grandis L y el gel de Aloe vera L. Rev Cubana Plantas Med 5(3):91-96.

79 SETHI N, NATH D, SING R, 1989
Teratological evaluation of some commonly used indigenous antifertility plants in rats. Int J Crude Drug Res 27(2):118-120.

80 GOSWAMI CS, BOKADIA MM, 1979
The effect of extracts of Aloe barbadensis leaves on the fertility of female rats. Indian Drugs 16:124-125.

82 YOKEL R, OGZEWALLA C, 1981
Effects of plants ingestion in rats determined by the conditioned taste aversion procedure. Toxicon 19(2):223-232.

83 PRAKASH A, MATHUR R, 1976
Screening of Indian plant for antifertility activity. Indian J Exp Biol 14:623-626.

84 PARRA AL, YHEBRA RS, SARDINAS IG, BUELA LI, 2001
Comparative study of the assay of Artemia salina L. and the estimate of the medium lethal dose (LD50 value) in mice, to determine oral acute toxicity of plant extracts. Phytomedicine 8(5):395-400.

85 SHAH AH, QURESHI S, TARIQU M, AGEEL AM, 1989
Toxicity studies on six plants used in the traditional Arab system of medicine. Phytother Res 3(1):25-29.

86 BALLAM L, HEARD CM, 2010
Pre-treatment with Aloe vera juice does not enhance the in vitro permeation of ketoprofen across skin. Skin Pharmacol Physiol 23(2):113-116.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.