Solanum americanum

nom scientifique : 
Solanum americanum Mill.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire d’Amérique Centrale, présente sous tous les tropiques américains, entre 0 et 1300 mètres.

Description botanique

Herbe annuelle ou pérenne à courte vie, pouvant atteindre 1 m de haut. Tiges jeunes pubescentes ou glabres, poils recourbés. Feuilles solitaires ou par paires inégales, ovées à lanceolées; pointe aiguë ou acuminée, base obtuse ou fine, subentières ou sinuo-dentées. Grappes subombellées, pouvant porter jusqu’à 10 fleurs; corolle blanche, rarement bleutée, anthères plus longues que 1,7 mm. Le fruit est une baie arrondie, glabre, d’un noir lustré une fois arrivé à maturité, contenant de petites graines, calice ostensiblement recourbé dans le fruit et pédicelle fructifère plus ou moins érigé.

Pour mieux différencier de S. nigrescens : anthères pouvant atteindre 1,7 mm de long, fruit noir brillant, sépales visiblement réfléchis sur le fruit mûr (repliée sur le pédoncule); pédoncule du fruit plus ou moins droit, plantes de plaines et de hauts plateaux.

Voucher(s)

Delens,47&97,VEN

Fuentes,4639,ROIG

zona :

  parties aériennes, macération aqueuse, bains2

flux vaginal :

  feuille coupée une fois arrivée à maturité ou après la fructification, décoction, appliquée en lavages vaginaux1

zona :

  parties aériennes, écrasées, application locale2

La plante jeune fraîche et le fruit mûr constituent un aliment de consommation humaine relativement répandu15-17.

Contre le zona (herpes zoster) :

Laver soigneusement avec de l’eau bouillie, 1 poignée (30-60 grammes) de parties aériennes et les écraser. Appliquer localement en quantité suffisante pour couvrir la zone affectée 2 fois par jour18-19.

Ou hacher 1 poignée (30-50 grammes) de feuilles et de fruits et les ajouter à un litre d'eau bouillie, laisser reposer pendant 12 heures et faire des bains ou lavages de la zone affectée 2 fois par jour.

Contre le flux vaginal :

Préparer une décoction avec 1 poignée (30-60 grammes) de feuilles dans 4 tasses (1 litre) d’eau. Faire bouillir 10 minutes dans un récipient couvert, laisser refroidir, filtrer et appliquer en bains de siège et lavages vaginaux 3 fois par jour18-19.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre le flux vaginal et le zona est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité et l’information scientifique publiées.

Toute application locale doit se conformer à de strictes mesures d’hygiène, pour éviter la contamination ou une infection supplémentaire.

Si l’état du patient se détériore, que les symptômes du zona persistent plus de 15 jours ou si le flux vaginal dure plus de 7 jours, consulter un médecin.

Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, ni chez les enfants de moins de 10 ans.

Travail TRAMIL11

L’extrait aqueux (décoction à 30%) de feuille sèche moulue, (doses de 0,6 mL, équivalent à 0,18 g de matériel végétal frais, zone aproximative de 6 cm2), a été appliqué sur la peau à 3 lapins albinos mâles New Zealand. Au bout de 4 heures, on a retiré le patch pour lecture de l’érythème et l’œdème à 24, 48 et 72 heures. Aucun signe clinique n’a été remarqué; la décoction de la feuille sèche a été classée dans la catégorie non irritante.

Travail TRAMIL12

La feuille fraîche macérée dans l’eau, (5,5 mL d’une préparation de 91,4 mg de matériel végétal/mL), par voie topique sur peau saine de 3 lapins New Zealand pendant 5 jours consécutifs, modèle d’irritabilité dermique, n’a provoqué aucune altération ni irritation durant la période d’observation de 11 jours.

Travail TRAMIL13

L’extrait aqueux (décoction à 20%) de feuille sèche, (2 mL/24 h durant 5 jours) par voie intravaginale à la lapine New Zealand (3 femelles), a révélé une légère irritation vaginale à l'étude histopathologique.

Travail TRAMIL14

Les extraits aqueux (décoction à 30%) de feuille sèche, de tige sèche et de fruit vert sec, (doses uniques 2000 mg/kg) par voie orale au rat Sprague Dawley (3 femelles et 3 mâles), modèle de classes toxiques aïgues, le groupe témoin recevant de l'eau, n’a provoqué aucune mort mais une piloérection a été observée durant les 6 premières heures. Aucun autre signe de toxicité n'est apparu durant les 14 jours d'observation. L'étude histopathologique des organes n'a pas montré de lésion.

L’extrait aqueux (20%), lyophilisé, de parties aériennes et sous forme d’onguent, en application topique sur le lapin, n’a pas induit d’irritabilité dermique10.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

Travail TRAMIL3

Le tamisage phytochimique préliminaire de l'extrait fluide éthanolique à 70% de feuilles a montré la présence de flavonoïdes +++, triterpénoïdes et stéroïdes +++, alcaloïdes ++, cyanidines +, des tanins et des polyphénols +, mais négatif pour leucoanthocyanidines, quinones, saponines, coumarines, glycosides cardiotoniques, lactones terpéniques et sucres.

Travail TRAMIL4

Le tamisage phytochimique préliminaire d'un extrait fluide de parties aériennes séchées (1 kg de matériel végétal sec/1 L d'éthanol à 30%, rendement 5,72%) a montré la présence de flavonoïdes +, alcaloïdes +, tanins et polyphénols +, cyanidines +, leucoanthocyanidines +, coumarines + , terpènes lactoniques +, sucre +, acides aminés +, polysaccharides +, mais a été négatif pour triterpénoides et stéroïdes, quinones, saponines et glycosides cardiotoniques.

Travail TRAMIL3
Analyse proximale pour 100 g de feuille : humidité : 84,52 ± 0,26, cendres : 1,04 ± 0,11, protéines : 4,43 ± 0,6, lipides : 0,86%, acide ascorbique : 48 mg.

La feuille contient un alcaloïde stéroïdal : solasodine; sapogénine : tigogénine5.

L’extrait aqueux (décoction) de feuille in vitro a montré une activité contre Staphylococcus aureus6.

Les extraits aqueux (décoction et macération) de feuille in vitro ont été actifs sur Candida albicans7.

L’extrait aqueux (décoction) de feuille sèche, in vitro, a montré une activité contre Candida neoformans8 et une CIM de 100-300 mg/mL contre Epidermophyton floccosum, Microsporum canis, M. gypseum, Trichophyton mentagrophytes et T. rubrum9.

L’extrait aqueux de parties aériennes (20%), lyophilisé et sous forme d’onguent, appliqué localement sur des pis ulcéreux de vache, ainsi que sur des blessures ouvertes de souris et de lapin, a mis en évidence une action cicatrisante et régénérative supérieure au témoin, action corroborée par l’étude histopathologique. On a obtenu une guérison en 9 jours avec la formulation semi-solide, et en 14 jours avec la solution aqueuse10.

Pharmacopée: 

v3

Références :  

1 GIRON L, 1988
Encuesta TRAMIL (Costa atlántica). Centro Mesoamericano de Tecnología CEMAT, Guatemala, Guatemala.

2 DELENS M, 1990
Encuesta TRAMIL en Barlovento, Edo. Miranda de Venezuela. Centro al Servicio de la Acción Popular CESAP, Caracas, Venezuela.

3 GOMEZ H, 2003
Estudio fitoquímico de algunas plantas promisorias del Caribe colombiano. Informe TRAMIL. Grupo de Productos Naturales, Facultad de Ciencias Químicas y Farmacéuticas. Universidad de Cartagena, Cartagena de Indias, Colombia.

4 MOREJON Z, VICTORIA MC, MORON F, MENDEZ G, FUENTES V, 2006
Tamizaje fitoquímico de la un extracto fluido de partes aéreas secas de Solanum americanum . Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

5 ALDANA MV, LIMA CN, 1999
Isolation and characterization of a glycoside from fluid extracts of Solanum americanum Mill. Afinidad 56(484):393-396.

6 CACERES A, ALVAREZ AV, OVANDO AE, SAMAYOA B, 1991
Plants used in Guatemala for the treatment of respiratory diseases. 1. Screening of 68 plants against Gram-positive bacteria. J Ethnopharmacol 31(2):193-208.

7 VICTORIA AE, 1980
Investigación farmacológica de la acción hipoglucemiante de la hoja de Solanum nigrescens Mart & Gal. (macuy, quilete o hierba mora). Tesis Guatemala, Facultad de CCUU y Farmacia, USAC, Guatemala, Guatemala.

8 COONEY G, BUCKLEY H, BRICKUS T, CACERES A, 1991
Fungicidal activity of Solanum plant extract from Guatemala, C.A. Abstracts CD52. Pharmacy Word Cong, Washington DC, USA.

9 CACERES A, LOPEZ BR, GIRON MA, LOGEMANN H, 1991
Plants used in Guatemala for the treatment of dermatophytic infections. 1. Screening for antimycotic activity of 44 plant extracts. J Ethnopharmacol 31(3):263-276.

10 SANCHEZ LM, BULNES C, PEREZ P, RODRIGUEZ A, NOA M, GINORIO C, GOMEZ BC, 2003
Actividad antibacteriana, cicatrizante y útero-estimulante de Solanum americanum Miller. Actualidades Biológicas 25(78):71-78.

11 LOPEZ M, MARTINEZ MJ, MOREJON Z, BOUCOURT E, FERRADA C, FUENTES V, MORON F, 2005
Irritabilidad dérmica primaria de una decocción de hoja seca Solanum americanum Mill. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Medicina “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

12 PAZOS L, COTO T, CAIZA F, 2009                                                                                                                                                                                                                                                                     Irritación dérmica, piel sana en conejos, porción de hoja fresca de Solanum americanum. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, LEBi, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

13 MARTINEZ MJ, LOPEZ M, MOREJON Z, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2005
Irritabilidad vaginal de decocción de hoja seca de Solanum americanum. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, La Habana, Cuba.

14 MARTINEZ MJ, LOPEZ M, MOREJON Z, BOUCOURT E, FUENTES V, MORON F, 2005
Clases tóxicas agudas oral de decocción de hoja seca, de tallo seco y de frutos verdes secos de Solanum americanum. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas "Dr. Salvador Allende", La Habana, Cuba.

15 ALTSCHUL S, 1973
Drugs and food from little-known plants: Notes in Harvard University Herbaria. Cambridge, USA: Harvard Univ Press.

16 MORTON J, 1977
Some folk-remedy plants of Central American markets. Quart J Crude Drug Res 15:165-192.

17 SOUZA-NOVELO N, 1950
Plantas alimenticias y plantas de condimento que viven en Yucatán. Mérida, México: Inst.Tecn.Agrícola Henequenero.

18 ALBORNOZ A, 1993
Medicina Tradicional Herbaria. Caracas Venezuela: Editorial Instituto Farmacoterápico Latino S.A. p132.

19 CACERES A, 1996
Plantas de uso medicinal en Guatemala. Ciudad de Guatemala, Guatemala: Editorial Universitaria. p315.

 

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.