Eclipta prostrata

nom scientifique : 
Eclipta prostrata (L.) L.
synonyme : 
Eclipta adpressa Moench
synonym2 : 
Eclipta erecta L.
Famille : 

Distribution géographique

Apparemment originaire du Nouveau Monde, actuellement largement répartie dans les champs de culture des deux hémisphères.

Description botanique

Herbe dressée ou rampante, annuelle ou à vie courte. Feuilles opposées, simples, de presque 7 cm de longueur, elliptiques à lancéolées, effilées à la pointe. Inflorescences terminales parfois axillaires; petits capitules de 3-9 mm, transversalement disposés en rayons, bractées involucrées 8-9, imbriquées; fleurs blanches. Akène dont la surface supérieure et inférieure est compressée, formant des angles très nets, légèrement ailé.

Voucher(s)

FLORPAN,1932,PMA

rhume :

rameaux avec feuilles, décoction ou infusion, voie orale1

Les parties aériennes d’Eclipta prostrata constituent un aliment de consommation humaine en Chine11.

Contre le rhume :
Préparer une décoction ou infusion avec 30 grammes de rameaux avec feuilles dans 4 tasses (1 litre) d'eau. Pour la décoction bouillir pendant 10 minutes dans un récipient couvert. Pour l'infusion, ajouter à de l'eau venant de bouillir les 30 grammes de rameaux avec feuilles et couvrir. Laisser refroidir, filtrer et boire 3 tasses par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre le rhume est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et l’information scientifique publiée.

Si l'état du patient se détériore, ou si le rhume persiste au-delà de 7 jours, il faut consulter un médecin.

Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, ni chez les enfants en dessous de 12 ans.

L’extrait éthanolique (95%) de parties aériennes séchées, par voie orale et intrapéritonéale à la souris (2 g/kg), n’a pas eu d’effet toxique général16-17 ni d’action hépatotoxique (0,2 mg/jour/90 jours)18.

Les parties aériennes sèches (500 mg/kg)19, l’extrait hydroalcoolique (50%)20 par voie orale au rat mâle et l’extrait éthanolique (95%) par voie orale à la souris (62,5 et 175,9 mg/kg)16 ont présenté une activité antihépatotoxique.

La plante entière sèche, (50 mg/kg)21 et (500 mg/personne)22 administrée oralement, a présenté une activité antihépatotoxique chez l’adulte.

L’extrait hydroalcoolique (50%) de plante entière, par voie intrapéritonéale à la souris, a montré une dose maximale tolérée de 1 g/kg17.

L’extrait hydroalcoolique (50%) de parties aériennes séchées (100 mg/kg), par voie orale au rat femelle, n’a pas eu d’effet anti-implantation ni embryotoxique23.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal avec des enfants, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

La feuille contient des coumarines : wédélolactone2, déméthyl-wédélolactone et dérivés3.

La partie aérienne a été amplement étudiée et contient, entre autres composants, des triterpènes : β-amyrine, glucoside de l’acide triterpénique4; des flavonoïdes : apigénine5, cinnaroside4; des composés sulfurés : dithiényl-(2,2')-5-hydroxy-méthyl-5'-(but-3-èn-1-inil), des acides angélique, butyrique, sénécique ainsi que tiglique et dérivés6-10.

Les parties aériennes sèches contiennent : wedelolactone, eclalbasaponine, lutéoline et lutéoline-7-O-glucoside11.

La plante entière contient des alcaloïdes : nicotine12 et des stéroïdes : stigmastérol13.

La décoction de plante entière séchée (500 mg/kg), par voie orale à la souris, a montré une activité antipyrétique14.

L'extrait de plante entière et de ses composés isolés, in vitro, selon les modèles de l'activité anti-inflammatoire contre la libération d’oxyde nitrique (NO) induite par le lipopolysaccharide (LPS), de prostaglandine E2 (PGE2) et de facteur alpha de nécrose tumorale (TNF-α) dans les cellules RAW264.7 et le mécanisme anti-inflammatoire de composés actifs sur l’expression de l'ARNm, ont montré une inhibition élevée de la libération de NO et de PGE2, mais étaient inactifs contre le TNF-α. Le composé orobol a inhibé l'expression de l'ARNm de la COX-215.

On ne dispose d’informations dans la littérature scientifique pour valider l’emploi des rameaux avec feuilles en décoction ou en infusion par voie orale contre le rhume.

Références :  

1 SOLIS P, CORREA M, GUPTA M, 1995
Encuesta TRAMIL (Comunidades afro-caribeñas). Centro de Investigaciones Farmacognósticas de la Flora Panameña CIFLORPAN, Facultad de Farmacia, Universidad de Panamá, Panamá, Panamá.

2 GOVINDACHARI TR, NAGARAJAN K, PAI BR, 1956
Wedelolactone from Eclipta alba. J Sci Ind Res-B 15:664-665.

3 BHARGAVA K, KRISHNASWAMY N, SESHADRI T, 1970
Isolation of demethyl wedelolactone and its glucoside from Eclipta alba. Indian J Chem 8(7):664-665.

4 SARG T, ABDEL SALAM N, EL-DOMIATY M, KHAFAGY S, 1981
The steroid, triterpenoid and flavonoid constituents of Eclipta alba (L.) Hassk. (Compositae) grown in Egypt. Sci Pharm 49:262-264.

5 WAGNER H, GEYER B, KISO Y, HIKINO H, RAO GS, 1986
Coumestans as the main active principles of the liver drugs Eclipta alba and Wedelia calendulacea-1. Planta Med 5:370-374.

6 BOHLMANN F, ZDERO C, 1970
Polyacetylene compounds. Part 173. Constituents of Eclipta erecta. Chem Ber 103:834-841.

7 SINGH P, 1988
Naturally-occuring thiophene derivatives from Eclipta species. Bioact Mol 7:179-186.

8 SINGH P, SHARMA A, JOSHI K, BOHLMANN F, 1985
A further dithienylacetylene from Eclipta erecta. Phytochemistry 24(3):615-616.

9 KRISHNASWAMY N, SESHADRI T, SHARMA B, 1966
Synthesis of alpha-terthienylmethanol, a component of Eclipta alba. Curr Sci 35(21):542.

10 JAIN S, SINGH P, 1988
A dithienylacetylene ester from Eclipta erecta Linn. Indian J Chem Ser B 27(1):99-100.

11 LIU QM, ZHAO HY, ZHONG XK, JIANG JG, 2012
Eclipta prostrata L. phytochemicals: isolation, structure elucidation, and their antitumor activity. Food Chem Toxicol 50(11):4016-4022.

12 PAL S, NARASIMHAM N, 1943
The alkaloid in Eclipta alba (Hassk). J Indian Chem Soc 20:181-186.

13 ZOU J, UCHIYAMA M, 1993
Chemical constituents of yerbadetajo (Eclipta prostrata). Chung Ts'ao Yao 24(4):174-176.

14 DEBELMAS A, HACHE J, 1976
Toxicity of several medicinal plants of Nepal including some behavioral and central nervous system effects. Plant Med Phytother 10:128-138.

15 Tewtrakul S, Subhadhirasakul S, Tansakul P, Cheenpracha S, Karalai C, 2011
Antiinflammatory constituents from Eclipta prostrata using RAW264.7 macrophage cells. Phytother Res: 10.1002/ptr.3383.

16 SINGH B, SAXENA K, CHANDAN B, AGARWAL S, BHATIA M, ANAND K, 1993
Hepatoprotective effect of ethanolic extract of Eclipta alba on experimental liver damage in rats and mice. Phytother Res 7(2):154-158.

17 DHAR ML, DHAR MM, DHAWAN BN, MEHROTRA BN, RAY C, 1968
Screening of Indian plants for biological activity: part I. Indian J Exp Biol 6:232-247.

18 JAYARAM S, THYAGARAJAN S, PANCHANADAM M, SUBRAMANIAN S, 1987
Anti-hepatitis-B virus properties of Phyllanthus niruri Linn. and Eclipta alba Hassk: in vitro and in vivo safety studies. Bio-Medicine 7(2):9-16.

19 CHANDRA T, SADIQUE J, SOMASUNDRARAM S, 1987

Effect of Eclipta alba on inflammation and liver injury. Fitoterapia 58(1):23-32.

20 SAXENA A, SINGH B, ANAND K, 1993
Hepatoprotective effects of Eclipta alba on subcellular levels in rats. J Ethnopharmacol 40(3):155-161.

21 DIXIT S, ACHAR M, 1981
Study of bhringaraja (Eclipta alba) therapy in jaundice in children. J Sci Res Pl Med 2:96-100.

22 ANON 1982
A trial of bhringaraja ghanasatwavati on the patients of Kostha-shakhasrita Kamala (with special reference to hepatocellular jaundice). J Natl Integ Med Assoc 24(9):265-269.

23 PRAKASH A, PASALU IC, MATHUR KC, 1979
Ovicidal activity of Eclipta alba Hassk. (Compositae). Curr Sci 48:1090.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.