Hibiscus rosa-sinensis

nom scientifique : 
Hibiscus rosa-sinensis L.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire d’Asie et cultivée dans les zones tropicales du monde entier.

Description botanique

Arbuste de 1 à 4 m de haut. Feuilles alternes, ovées, pointues à acuminées à l’extrémité, denticulées. 5 à 7 petites bractées linéaires. Calice en forme de cloche; corolle blanche, rouge pourpre, jaune ou orangée, de taille variable, aux couleurs éclatantes; filet staminal plus long que les pétales. Capsule oblongue de presque 3 cm de diamètre.

Voucher(s)

Rouzier, 252, SOE
Longuefosse & Nossin, 19, HAVPM
Martínez, 4739, ROIG
Boulogne, TH, 11, UAG
Boulogne, TB, 9, UAG

fièvre :

  fleur ou feuille, infusion ou décoction, voie orale3-5

grippe :

  fleur ou feuille, infusion ou décoction, voie orale3-5

toux :

  fleur ou feuille, infusion ou décoction, voie orale3-5

conjonctivite :

feuille, jus, instillation1

mal de tête :

feuille, froissée, application locale2

La fleur de Hibiscus rosa-sinensis constitue un aliment ou un condiment de consommation humaine relativement répandu.

Contre la conjonctivite :
Laver soigneusement 30 grammes de feuilles, piler-froisser, ajouter un peu d’eau et filtrer, instiller 2 gouttes dans chaque oeil, 3 fois par jour durant 2 ou 3 jours.

Contre les maux de tête :
Laver soigneusement 40 grammes de feuilles, piler-froisser, appliquer sur le front pendant 1 heure 3 fois par jour.

Contre la fièvre, la grippe ou la toux :
Préparer une décoction ou une infusion avec 1–2 fleurs dans 1 tasse (250 millilitres) d’eau.
Pour la décoction, faire bouillir 3-4 minutes, dans un récipient couvert; pour l’infusion, verser l’eau bouillante sur les fleurs, couvrir et laisser refroidir. Filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L'usage pour la conjonctivite est classé REC basé sur l'emploi significatif traditionnel documenté dans les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité et de validation.

Toute application dans les yeux doit se conformer aux plus strictes mesures d’hygiène, pour empêcher la contamination ou une infection supplémentaire et éviter le contact avec des substances irritant la conjonctive.

En cas de conjonctivite on risque d’augmenter l’irritation par l’application du jus de feuille de Hibiscus rosa-sinensis.

L'usage pour les maux de tête est classé REC basé sur l'emploi significatif traditionnel documenté dans les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

L’emploi contre la fièvre, la grippe et la toux est classé REC basé sur l'emploi significatif traditionnel documenté dans les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, de validation et l'information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore, si la conjonctivite, la fièvre la grippe ou la toux persiste au-delà de 6 jours, ou si les maux de tête durent plus de 2 jours, consulter un médecin.

Contre-indiqué chez les personnes recevant un traitement anti dépresseur.

Ne pas employer avec des des femmes enceintes car susceptible de provoquer un avortement, ni avec des femmes allaitantes ou avec enfants de moins de 10 ans.

Travail TRAMIL17
L’extrait aqueux (10% et 30%) de feuille, (1 mL) en application occulaire au lapin New Zealand, suivant la méthode Draize pour l’irritabilité oculaire, n’a pas provoqué d’irritation.

Travail TRAMIL22
La feuille fraîche pilée-froissée, (0,6 g de matériel végétal/4 heures/6 cm2 de dos), par voie topique sur la peau du lapin New Zealand mâle, lectures de recherche d'œdème et d'érythème après 24, 48 et 72 heures, n’a pas provoqué de signe d’irritation.

L’extrait hydroéthanolique (50%) de parties aériennes séchées par voie orale à la souris des deux sexes, a atteint une DL50 = 1 g/kg18.

L’extrait alcoolique (70%) de feuille séchée, par voie intrapéritonéale à la souris, a montré une DL50 = 1,53 g/kg19.

L’extrait benzénique de fleur fraîche de la fraction insoluble dans l’eau et soluble dans l’éther, (73 et 186 mg/kg) par voie orale au rat femelle gravide, a provoqué un avortement23.

L’extrait benzénique de fleur (186 mg/kg) administré par voie orale au rat, a eu un effet abortif; tandis que l’extrait éthanolique (95%) à la dose de 250 mg/animal, a eu un effet antispermatogène24. D’autres rapports ont signalé l’effet anticonceptionnel chez la femme25, antispermatogène et embryotoxique de la fleur chez le rat26.

Dans une cohorte de 1083 femmes adultes, 500 ont reçu des tablettes de 800 mg 3 fois/jour d’une combinaison de fleur et d’autres plantes (Embelia ribes et Ferula foetida en quantités égales) pendant 6 mois. On n’a pas constaté de signes évidents de toxicité 27.

On ne dispose pas d’information qui documente la toxicité de son emploi médicinal avec des enfants ou avec des femmes allaitantes.

La fleur contient des flavonoïdes : apigénidine, pélargonidine6, cyanidine, quercétine, chrysantémine; des acides organiques : citrique, oxalique, tartarique7-8.

La feuille contient des lipides, des alcanes, des terpènes : β-sitostérol, taraxérol9-12.

Analyse proximale pour 100 g de fleur13: calories : 36; eau : 89,8%; protéines : 0,4%; lipides : 0,4%; glucides : 8,8%; fibres : 1,6%; cendres : 0,6%; calcium : 4 mg; phosphore : 27 mg; fer : 1,7 mg; thiamine : 0,03 mg; riboflavine : 0,05 mg; niacine : 0,60 mg; acide ascorbique : 4 mg.

Travaux TRAMIL14-15
L’extrait aqueux (décoction à 30%) de fleur fraîche, (3,30 mL/rat = 5 g de matériel végétal/kg), par voie orale à 12 rats Wistar mâle (180-200 g), modèle de fièvre induite par levure de bière (15% aqueux; 1 mL/100 g) subcutanée, comparé au paracétamol (150 mg/kg) voie orale comme référence, chaque animal étant son propre témoin, a montré une activité antipyrétique significative 2 heures après administration, alors que le paracétamol a présenté un effet significatif pendant les 4 heures de l’essais14.
Dans les mêmes conditions, l’extrait aqueux (décoction à 30%) de feuille fraîche n’a pas montré d’activité antipyrétique significative15.

Travail TRAMIL16
L’extrait aqueux (décoction à 30%) de feuille fraîche, (0,03; 0,06 et 0,60 mL/animal = 0,5; 1 et 10 g de matériel végétal/kg), par voie orale à la souris OF-1 (20-25 g), 10 mâles/groupe, modèle de contortions induites par l’acide acétique (0,75%) par voie intrapéritonéale (0,1 mL/10 g) et retrait de la queue (0,1; 0,5; 1; 15 et 30 g de matériel végétal/kg) provoqué par immersion dans l’eau chaude (55oC), a montré une activité analgésique significative dans les deux modèles avec les trois doses pour les contorsions et les doses de 1, 15 et 30 g/kg pour le retrait de la queue.

Travail TRAMIL17
L’extrait aqueux (décoction à 30%) de feuille, (1 mL) en application occulaire au lapin New Zealand, suivant la méthode de Draize pour l’activité inflammatoire oculaire, a réduit l’inflammation expérimentale de manière non significative, notamment l’injection conjonctivale, la chémosis et plus efficacement les lésions inflammatoires de la cornée et de l’iris.

L’extrait hydroéthanolique (50%) de parties aériennes (500 mg/kg) par voie intrapéritonéale à la souris, a renforcé l’action des barbituriques, a montré une activité antipyrétique et a déprimé le système nerveux central18.

L’extrait éthanolique (70%) de feuille séchée (100 mg/kg) par voie intrapéritonéale au rat, a montré une activité antipyrétique et anti-inflammatoire; par voie orale (125 mg/kg) à la souris, un effet analgésique19.

Divers rapports indiquent que la fleur a une activité anti-œstrogénique20-21.

Références :  

1 WENIGER B, ROUZIER M, 1986
Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

2 SOLIS PN, ESPINOSA A, DE GARCIA J, MARTINEZ L, GUPTA MP, 2003
Encuesta TRAMIL-GEF Emberá-Wounaann. Centro de Investigaciones Farmacognósticas de la Flora Panameña, Facultad de Farmacia, Universidad de Panamá, Panamá, Panamá.

3 LONGUEFOSSE JL, NOSSIN E, 1990-95
Enquête TRAMIL. Association pour la valorisation des plantes médicinales de la Caraïbe AVPMC, Fort de France, Martinique.

4 EDOUARD JA, 1992
Enquête TRAMIL. Lycée agricole, Baie-Mahault, Guadeloupe.

5 BOULOGNE I, 2009
Enquête TRAMIL, (Terre-de-Bas et Terre-de-Haut) Les Saintes, UAG, Guadeloupe.

6 MEDITSCH J, BARROS E, 1978
Hibiscus dyes as acid-base indicators. An Assoc Bras Quim 29(1):89.

7 SHRIVASTAVA D, 1974
Phytochemical analysis of japakusum. J Res Indian Med Yoga Homeopathy 9(4):103-104.

8 LIN Y, 1975
The study of red pigments in Taiwan plants. Proc Natl Sci Counc Part I (Taiwan) 1975(8):133-137.

9 PATTANAIK S, 1949
A comparative study of the catalase activity of the petals and leaves of Hibiscus rosa-sinensis. Curr Sci 18:212-213.

10 GRIFFITHS L, 1959
On the distribution of gentisic acid in green plants. J Exp Bot 10(3):437-442.

11 AGARWAL SL, SHINDE S, 1967
Studies on Hibiscus rosa-sinensis II. Preliminary pharmacological investigations. Indian J Med Res 55(9):1007-1010.

12 SRIVASTAVA DN, BHATT SK, UDUPA KN, 1976
Gas chromatographic identification of fatty acids, fatty alcohols, and hydrocarbons of Hibiscus rosa-sinensis leaves. J Amer Oil Chem Soc 53(10):607-608.

13 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986
Handbook of proximate analysis tables of higher plants. Boca Raton, USA: CRC Press. p84.

14 MORON FJ, VICTORIA MdC, MARTINEZ I, BRITO G, MOREJON Z, ACOSTA L, FUENTES V, 2011
Efecto antipirético de la decocción 30% de flores frescas de Hibiscus rosa sinensis (mar Pacífico) en ratas. Informe TRAMIL. Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, Laboratorio Central de Farmacología, La Habana, Cuba.

15 VICTORIA MdC, MORON FJ, MARTINEZ I, BRITO G, MOREJON Z, ACOSTA L, FUENTES V, 2011
Ausencia de efecto antipirético de la decocción 30% de hojas frescas de Hibiscus rosa sinensis (mar Pacífico) en ratas. Informe TRAMIL. Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, Laboratorio Central de Farmacología, La Habana, Cuba.

16 VICTORIA MdC, MORON FJ, MARTINEZ I, BRITO G, MOREJON Z, ACOSTA L, FUENTES V, 2011
Efecto analgésico oral de la decocción 30% de flores frescas de Hibiscus rosa sinensis (mar Pacífico) en ratones. Informe TRAMIL. Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, Laboratorio Central de Farmacología, La Habana, Cuba.

17 HERRERA J, 1994
Determinación de actividades biológicas de vegetales utilizados en medicina tradicional. Informe TRAMIL. Dep. de Farmacología, Facultad de Salud, Universidad del Valle, Cali, Colombia.

18 BHAKUNI DS, DHAR ML, DHAR MM, DHAWAN BN, MEHROTRA BN, 1969
Screening of Indian plants for biological activity. Part II. Indian J Exp Biol 7(4):250-262.

19 SINGH N, NATH R, AGARWAL AK, KOHLI RP, 1978
A pharmacological investigation of some indigenous drugs of plant origin for evaluation of their antipyretic, analgesic and anti-inflammatory activities. J Res Indian Med Yoga Homeopathy 13(2):58-70.

20 KHOLKUTE SD, CHATTERJEE S, UDUPA KN, 1976
Effect of Hibiscus rosa-sinensis on estrous cycle and reproductive organs in rats. Indian J Exp Biol 14(6):703-704.

21 PRAKASH A, 1979
Acid and alkaline phosphatase activity in the uterus of rat treated with Hibiscus rosa-sinensis Linn. extracts. Curr Sci 48:501-503.

22 LOPEZ M, MARTINEZ MJ, MOREJON Z, BOUCOURT E, FERRADA C, FUENTES V, MORON F, 2005
Irritabilidad dérmica primaria de hoja fresca de Hibiscus rosa-sinensis L. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Medicina “Dr. Salvador Allende”, Cerro, C. Habana, Cuba.

23 SINGH MP, SINGH RH, UDUPA KN, 1982
Antifertility activity of a benzene extract of Hibiscus rosa-sinensis flowers on female albino rats. Planta Med 44(3):171-174.

24 PRAKASH A, 1984
Biological evaluation of some medicinal plant extracts for contraceptive efficacy. Contracept Deliv Syst 5(3):9-10.

25 TIWARI P, 1974
Preliminary clinical trial on flowers of Hibiscus rosa-sinensis as an oral contraceptive agent. J Res Indian Med Yoga Homeopathy 9(4):96-98.

26 KHOLKUTE S, UDUPA K, 1974
Antifertility properties of Hibiscus rosa-sinensis. J Res Indian Med Yoga Homeopathy 9(4):99-102.

27 TRIVEDI V, SHUKLA K, 1980
A study of effects of an indigenous compound drug on reproductive physiology. J Sci Res Pl Med 1(3/4):41-47.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.