Citrus limetta

nom scientifique : 
Citrus limetta Risso
Famille : 

Distribution géographique

Originaire d’Asie tropicale, cultivée dans des régions tropicales et subtropicales.

Description botanique

Arbre ou arbuste, pourvu de fortes épines. Feuilles de 5 à 7,5 cm, elliptico-ovales, crénées, pétiole finement ailé. Fleurs blanches. Fruit jaune pâle, lisse, de 5 à 7 cm de diamètre, jus insipide.

Voucher(s)

Jiménez, 1524, JBSD

conjonctivite :

fruit, jus, en instillation1

Le fruit de Citrus limetta constitue un aliment de consommation humaine relativement répandu et une source industrielle d’huile essentielle.

 

Contre la conjonctivite :
Laver et bien peler le fruit frais et instiller (appliquer) 2 ou 3 gouttes du jus de fruit frais directement dans l’œil affecté, 3 fois par jour1.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre la conjonctivite est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et l’information scientifique publiée.

Toute application sur les yeux doit se conformer aux plus strictes mesures d’hygiène, pour empêcher la contamination ou une infection surajoutée et pour éviter le contact avec des substances pouvant irriter la conjonctive.

En cas de conjonctivite, l’application du jus du fruit risque d’augmenter l’irritation.

Si l’état du patient se détériore ou si la conjonctivite persiste pendant plus de 3 jours, consulter un médecin.

Ne pas administrer pendant la grossesse, en période d’allaitement ni à des enfants de moins de 12 ans.

Le jus du fruit, appliqué à la souris en instillation oculaire, sur le modèle de conjonctivite chimique induite par shampoing, n’a pas causé d’irritation oculaire6.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

Certains flavonoïdes ont été identifiés dans le jus du fruit : quatre C-glucosyl flavones, vicenin-2, lucenin-2 4'-méthyl éther, orientine 4'-méthyl éther et scoparine, O-glycosyl flavone, roifoline, O-glycosyl flavanone, eriocitrine2.

L'huile essentielle de lime douce a une plus grande quantité d'aldéhydes tels que le limonène. Linalol, sabinène et bergamol sont plus abondants que dans les autres variétés et la partie principale est constituée de terpènes d-limonène à 74,4%, bergamol avec 8,23% et β-pinène avec 7,62%3.

Analyse proximale pour 100 g du fruit4: calories : 30; eau : 89,9%; protéines : 0,7%; lipides : 0,6%; glucides : 8,4%; fibres : 1%; cendres : 0,4%; calcium : 28 mg; phosphore : 20 mg; fer : 0,5 mg; carotène : 0 µg; thiamine : 0,05 mg; riboflavine : 0,03 mg; niacine : 0,2 mg; acide ascorbique : 48 mg.

Le fruit a inhibé in vitro la cyclooxygénase (IC50 = 0,066 mg/mL) et la lipooxygénase (IC50 = 0,302 mg/mL) des plaquettes de rat5.

Le jus du fruit, appliqué en instillation oculaire, sur le modèle de conjonctivite chimique induite par shampoing, à la souris, a diminué l’irritation à 5 minutes, en comparaison aux témoins (eau distillée = 20 minutes et sans traitement = 30 minutes). De plus, ce jus a inhibé la croissance (83%) des 20 espèces de bactéries étudiées responsables de la conjonctivite6.

L’huile essentielle non diluée a une activité in vitro en culture sur plaque d’agar-agar contre Pseudomonas aeruginosa et Staphylococcus aureus; cependant, elle n’a pas eu d’effet antifongique sur Penicillum cyclopium, Trichoderma viride ni Aspergillus aegyptiacus7.

Références :  

1 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

2 BARRECA D, BELLOCCO E, CARISTI C, LEUZZI U, GATTUSO G, 2011
Flavonoid profile and radical-scavenging activity of Mediterranean sweet lemon (Citrus limetta Risso) juice. Food Chemistry 129(2):417-422.

3 COLECIO MC, RUBIO RE, BOTELLO JE, MARTINEZ GM, NAVARRETE JL, JIMENEZ H, 2012
Characterization of volatile compounds in the essential oil of sweet lime (Citrus limetta Risso). Chilean J Agric Res 72(2):276-280.

4 DUKE JA, ATCHLEY AA, 1986
Handbook of proximate analysis tables of higher plants. Boca Raton, USA: CRC Press, p45.

5 NOGATA Y, YOZA KI, KUSUMOTO KI, KOHYAMA N, SEKIYA K, OHTA H, 1996
Screening for inhibitory activity of Citrus fruit extracts against platelet cyclooxygenase and lipoxygenase. J Agr Food Chem 44(3):725-729.

6 RUIZ U, AURA V, 1981
Efectos de algunas substancias y preparaciones vegetales sobre bacterias causales de conjuntivitis (Tesis de graduación). Facultad de Ciencias Químicas y Farmacia, Universidad de San Carlos, Guatemala, Guatemala.

7 ROSS SA, EL-KELTAWI NE, MEGALLA SE, 1980
Antimicrobial activity of some Egyptian aromatic plants. Fitoterapia 51:201-205.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.