Cissampelos pareira

nom scientifique : 
Cissampelos pareira L.
synonyme : 
Cissampelos cordata Ruiz
Famille : 

Distribution géographique

Largement répandue dans toutes les régions tropicales.

Description botanique

Herbacée grimpante, pubescente à tomenteuse. Feuilles en forme de fer à cheval ou ovées, de 3,5 à 10 cm, arrondies à émarginées, souvent peltées. Inflorescence staminée en corymbes pouvant atteindre 7 cm qui poussent dans l’axe des feuilles; fleurs femelles vertes en grappes femelles pouvant atteindre 8 cm. Drupe (fruit) ovale, rougeâtre de 3,5 à 4,5 mm de diamètre.

Voucher(s)

Voltaire,256,SOE

douleur d'estomac :

feuille, décoction, voie orale1

Contre les douleurs d’estomac :
Préparer une décoction avec 10 grammes de feuille fraîche dans 3 tasses (750 mL) d’eau, faire bouillir 10 minutes dans un récipient couvert. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre les douleurs d’estomac est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de toxicité, la validation et l’information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore, ou si les symptômes durent plus de 3 jours, consulter un médecin.

Ne pas employer avec des enfants de moins de 7 ans, ni avec des femmes enceintes ou allaitantes.

Travail TRAMIL11
L’extrait aqueux (décoction) de feuille séchée (1-5 g/kg) administré par voie orale à la souris, n’a pas provoqué de mortalité.

La dose toxique minimum aiguë des extraits éthanolique (95%) et aqueux de la feuille et de la tige par voie intrapéritonéale à la souris a été de 0,1 mL/animal10.

Trois extraits de la plante entière ont été inactifs dans des expériences de cytotoxicité in vitro12.

Les alcaloïdes de la plante, modèles in vitro, ont provoqué bradycardie et relaxation utérine13.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

La feuille contient des alcaloïdes isoquinoléiques : (-)curine, cycléanine, hayatine, hayatinine et glucides : d-quercitol2-3.

Toutes les parties de la plante contiennent des alcaloïdes isoquinoléiques : paréirubrine4, cissamparéine5.

Les parties aériennes contienent les composés polyphenoliques comme le 2-(4-hydroxy-3-méthoxyphényl)-7-(4-méthoxyphényl)-6-(2- hydroxy-4,6-diméthoxybenzoil)-furano[3,2-g]benzopyran-4-one6, flavonoides et tanins7.

Travail TRAMIL8
L’extrait aqueux (50%) de feuille (30 mg/mL) a réduit significativement les contractions produites expérimentalement par acétylcholine sur l’iléon isolé de rat.

L’extrait éthanolique de feuille a montré une activité antibactérienne contre Escherichia coli et Staphylococcus aureus9.

L’extrait aqueux de feuille et de tige (0,1 mL/L) a provoqué une réponse spasmolytique sur l’iléon isolé de cobaye. L’extrait éthanolique (95%) (0,33 mL/L) a montré une activité relaxante sur le muscle lisse de duodénum isolé de lapin et sur l’iléon isolé de cobaye10.

Références :  

1 WENIGER B, ROUZIER M, 1986
Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

2 KUPCHAN SM, PATEL AC, FUJITA E, 1965
Tumor inhibitors VI. Cissampareine, new cytotoxic alkaloid from Cissampelos pareira, cytotoxicity of benzylisoquinoline alkaloids. J Pharm Sci 54:580.

3 SINGH A, DUGGAL S, SINGH J, KATEKHAY S, 2010
An inside preview of ethnopharmacology of Cissampelos pareira Linn. International J of Biological Technology 1(1):114-120.

4 BHATNAGAR AK, BHATTACHARJI S, POPLI SP, 1968
Nuclear magnetic resonance spectrum of cycleanine. Indian J Chem 6:125.

5 ANWER F, POPLI SB, SRIVASTAVA RM, KHARE MP, 1968
Studies in medicinal plants. Part III. Protoberberine alkaloids from the roots of Cissampelos pareira. Experientia 24:999.

6 RAMIREZ I, CARABOT A, MELENDEZ P, CARMONA J, JIMENEZ M, PATEL AV, CRABB TA, BLUNDEN G, CARY PD, CROFT SL, COSTA M, 2003
Cissampeloflavone, a chalcone-flavone dimer from Cissampelos pareira. Phytochemistry 64(2):645–647.

7 MOJAB F, KAMALINEJAD M, GHADERI N, VAHIDIPOUR HR, 2003
Screening of some species of Iranian plants. Iranian J of Pharmaceutical Research: 77-82.

8 HERRERA J, 1994
Determinación de actividades biológicas de vegetales utilizados en medicina tradicional. Informe TRAMIL. Laboratorio de Fitofarmacología, Departamento de Farmacología, Facultad de Salud, Universidad del Valle, Cali, Colombia.

9 GEORGE M, PETALAI K, 1949
Investigations on plant antibiotics. Part IV. Further search for antibiotic substances in Indian medicinal plants. Indian J Med Res 37:169-181.

10 FENG PC, HAYNES LJ, MAGNUS KE, PLIMMER JR, SHERRAT HSA, 1962
Phamacological screening of some West Indian medicinal plants. J Pharm Pharmacol 14:556-561.

11 SARAVIA A, 1992
Toxicidad de Cissampelos pareira. Informe TRAMIL. Universidad de San Carlos, Guatemala, Guatemala. TRAMIL VI, Basse Terre, Guadeloupe, UAG/enda-caribe.

12 CHAPUIS J, SORDAT B, HOSTETTMANN K, 1988
Screening for cytotoxic activity of plants used in traditional medicine. J Ethnopharmacol 23(2/3):273-284.

13 ROY P, 1952
A preliminary note on the pharmacological action of the total alkaloids isolated from Cissampelos pareira. Indian J Med Res 40:95.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.