Citrus maxima

nom scientifique : 
Citrus maxima (Rumph. ex Burm.) Merr.
synonyme : 
Citrus grandis (L.) Osbeck
Famille : 

Distribution géographique

Originaire de Malaisie, cultivée dans des régions tropicales et subtropicales.

Description botanique

Arbre jusqu'à 9 m de haut, armé d'épines minces. Feuilles ovales ou elliptiques-ovales de 10-20 cm de long, légèrement pubescent en dessous, pétiole largement ailé. Fleurs grandes, solitaires ou en grappes axillaires avec des pétales larges, blanches; étamines 20-25, ovaire globuleux avec une longue stigmate capité. Fruit globuleux ou aplati de 10 à 15 cm de diamètre, jaune pâle, pulpe acide.

Voucher(s)

Germosén-Robineau, 951, JBSD

crise de nerfs :

feuille, décoction, voie orale1citr

fièvre :

feuille, décoction, voie orale1

pneumopathie :

feuille, décoction, voie orale1

Le fruit et le jus du fruit de Citrus maxima constitue un aliment de consommation humaine relativement répandu.

Contre la crise de nerfs, la fièvre ou la pneumopathie :
Préparer une décoction avec 1-2 petites cuillères (5-10 grammes) de feuilles dans 1 tasse (250 mL) d'eau, faire bouillir pendant 5 minutes dans un récipient couvert. Laisser refroidir avec le couvercle sur le contenant, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour au moment où l’indication symptomatique le requière pour la crise de nerfs, jusqu'à 2 ou 5 jours pour les autres indications.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre la crise de nerfs, la fièvre et la pneumopathie est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et l’information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore ou si la fièvre ou la crise de nerfs persiste pendant plus de 2 jours, ou la pneumopathie plus de 5 jours, consulter un médecin.

Ne pas administrer pendant la grossesse, en période d’allaitement ni à des enfants de moins de 8 ans.

Travail TRAMIL4
L'extrait aqueux (décoction) lyophilisé de feuille (5 g/kg/5 jours) a été administré par voie orale à la souris ICR Swiss (5 mâles et 5 femelles). Le témoin est réalisé avec de l'eau distillée (0,5 mL/animal/jour) administrée à 10 autres souris de mêmes souche et caractéristiques, sur une période d'observation de 30 jours après la fin de l'administration. L’essai a montré un taux de mortalité de 30%, ce qui signifie que la DL50 a une valeur supérieure à 5 g/kg. Les animaux traités ont montré une diminution statistiquement significative du gain de poids prévu et des signes de déshydratation. L’autopsie des souris mortes a révélé une distension abdominale et une croissance des principaux organes du système digestif comme l'estomac et l'intestin.

L'extrait aqueux (250 g de poudre de feuille bouillie dans 1 litre) de feuille sèche (175, 550, 2000 mg/kg) par voie orale à la souris observée pendant 48 heures, n’a montré aucun signe de toxicité aigüe3.

Les extraits méthanolique et d'éther de pétrole de feuille (500 g de matière végétale, rendement de 18,1%) (27-30 g) (n = 5) (5, 50, 300 et 2000 mg/kg) par voie orale à la souris mâle albinos, modèle de l'OCDE 420 n°15, observée jusqu'à 14 jours, n'a pas montré de toxicité aigüe5.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur des femmes enceintes ou allaitantes, ni sur des enfants.

Travail TRAMIL2
Tri phytochimique préliminaire (feuille) :

alcaloïdes phénoliques

-

alcaloïdes moyennement polaires

+

naphthoquinone et/ou anthraquinone

-

lactones et glycosides cardiaques

+

alcaloïdes d'ammonium quaternaire

-

stéroïdes et/ou triterpénoïdes libres

+

tanins

+

 

 

alcaloïdes non polaires

-

flavonoïdes

+

saponines

-

 

 

 

 

L’extrait aqueux de feuille (250 g de poudre de feuille bouillie dans 1 L d'eau distillée pendant 30 minutes, filtrée et séchée sous vide) (100, 200, 300 mg/kg) par voie orale à la souris albinos Swiss, avec des témoins recevant de la fluoxétine (20 mg/kg) et de l'imipramine (30 mg/kg), a présenté un effet antidépresseur semblable à celui de l’imipramine3.

Aucune information n'est disponible dans la littérature scientifique pour la validation des effets attribués à la décoction de feuilles contre la fièvre et la pneumopathie.

Références :  

1 WENIGER B, ROUZIER M, 1986
Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

2 JIMENEZ S, 1996
Tamizaje fitoquímico preliminar de la hoja de Citrus maxima. Trabajo Tramil. Departamento de Farmacia, Facultad de Quimica Farmaceutica, Universidad de Antioquia, Medellín, Colombia.

3 POTDAR VH, KIBILE SJ, 2011
Evaluation of antidepressant-like effect of Citrus Maxima leaves in animal models of depression. Iranian J of Basic Medical Sciences 14(5):478-483.

4 CHAVERRI M, GARCIA-GONZALEZ M, 2013
Toxicidad aguda dosis repetida, en ratones, de la decocción liofilizada de hoja de Citrus maxima. Informe TRAMIL. LIPLAMED. Depto. de Fisiología, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

5 KUNDUSEN S, GUPTA M, MAZUMDER UK, HALDAR PK, PANDA SP, BHATTACHARYA S, 2011
Exploration of in vivo antioxidant potential of Citrus maxima leaves against paracetamol induced hepatotoxicity in rats. Der Pharmacia Sinica 2(3):156-163.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.