Alpinia zerumbet

nom scientifique : 
Alpinia zerumbet (Pers.) B.L. Burtt & R.M. Sm.
Famille : 

Distribution géographique

Originaire d’Asie, cultivée dans diverses régions tropicales et subtropicales.

Description botanique

Herbacée pouvant atteindre 3 m de haut, en grappes. Feuilles étroitement elliptiques, de 70 cm de long et 10 cm de large, apex acuminé, base cunéiforme, glabres à densément et finement pubescent. Inflorescence : grappe ou thyrse penduliflore, bractées absentes, bractéoles largement elliptiques, blanches avec un apex rouge, corolle de 4 à 5 cm de long, presque glabre, blanche avec pointe rouge, labelle ovale, jaune rayé de rouge. Capsule globuleuse de 2 cm de diamètre.

Voucher(s)

Longuefosse&Nossin, 1, HAVPM

grippe :

feuille, décoction, voie orale1

Contre le syndrome grippal :
Préparer une décoction avec 30 grammes de feuille hachée dans 4 tasses (1 litre) d’eau. Faire bouillir 5 minutes. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse 3 fois par jour21.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L’emploi contre le syndrome grippal est classé REC sur la base de l’usage significatif traditionnel documenté par l’enquête TRAMIL, l’étude de toxicité et l’information scientifique publiée.

Si l’état du patient se détériore, ou si le syndrome grippal dure plus de 7 jours, consulter un médecin.

Ne pas employer avec des femmes enceintes ou allaitantes, ni avec des enfants de moins de 12 ans.

Travail TRAMIL17
L'extrait aqueux (décoction) lyophilisé de feuille (5 g/kg/5 jour) par voie orale à la souris ICR Swiss (5 femelles et 5 mâles), le témoin est effectué avec de l'eau distillée (0,5 mL/animal/jour) à 10 autres souris de mêmes souche et caractéristiques, avec une période d'observation de 3 semaines après la fin de la période d'administration du traitement, ont montré un taux de mortalité de 30% lors de l'administration de l'extrait, indiquant que la DL50 est supérieure à 5 g/kg. Concernant les variables d'observation et de poids, il n'y a pas eu de différence statistiquement significative durant les quatre semaines d'observation. (Test de Student z et t). Les autopsies des animaux morts pendant la durée de l'étude ont montré une hypertrophie de la rate et du caecum.
La DL50 de l'extrait éthanolique (50%) de feuille chez la souris a été de 10,0 ± 2,5 g/kg par voie orale et de 0,76 ± 0,12 g/kg par voie intrapéritonéale18.

L’extrait aqueux (infusion, 3 g/200 mL d’eau) de feuille fraîche (15 mL/kg/30 jours) par voie orale au rat, n’a pas provoqué de signes de toxicité macro ni microscopiques18.

Les extraits aqueux et éthanoliques (95%) de feuille sèche (50%) n’ont pas provoqué de signes de toxicité chez le poisson19.

L’extrait hydroalcoolique (70%) de feuille, par voie orale, 250 mg/jour à 13 et 500 mg/jour à 8 humains adultes souffrant d’hypertension modérée, durant 6 semaines, n’a pas provoqué de modifications biologiques ni hématologiques ni de signes apparents de toxicité20.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi avec des femmes enceintes ou allaitantes, ni avec des enfants.

L’huile essentielle contient des monoterpènes : acétate de bornéol, alcanphor, linalol, nérolidol2.

La feuille contient des monoterpènes : acétate de bornéol, cis/trans-tujanol3, diméthoxy-1-8 cinéol4, canfène5; cuminaldéhyde, γ-terpinène, terpinol3, p-cimène5-7, terpinolène5-6, 4-terpinénol4, thymol6, terpinén-4-ol, 1,8-cineol8; sesquiterpènes : caryophyllène3,5, oxyde de caryophyllène 6, muurolène3; α-pyrones : alpinia sous forme dimérisée9 et dihydrokawaïne9-10; stérols : sitostérol, stigmastérol et campestérol11; phénylpropanoïdes : cytosine B et coniféryl, syringine et lignane : dihydro-benzofuranpropanol11; flavonoïdes : rutine kaempférol-3-O-glucuronide12.

Travaux TRAMIL13-14
La décoction (50%) de fleur fraîche et celle des parties aériennes fraîches, in vitro (100 µL/puits), n’ont pas été actives contre Staphylococus aureus (ATCC 29737), Bacillus subtilis (ATCC 6633), Escherichia coli (ATCC 10536), Pseudomonas aeruginosa (ATCC 27853), Klebsiella pneumoniae (ATCC 1003), Enterobacter cloacae, ni Candida albicans (ATCC 10231).

L’extrait aqueux de feuille, in vitro, selon un modèle antiviral, a montré une CI50 de 30 µg/mL pour inhiber l’activité de l’enzyme neuraminidase, protéine essentielle à la vie du virus de la grippe15.

L’huile essentielle de feuille par voie orale (30, 100 et 300 mg/kg), à la souris Swiss mâle (20-25 g), modèles de contorsions, plateau chauffé et œdème induit par le formol, a montré une activité analgésique significative dose dépendante16.

Références :  

1 LONGUEFOSSE JL, NOSSIN E, 1990-95
Enquête TRAMIL. Association pour la valorisation des plantes médicinales de la Caraïbe AVPMC, Fort de France, Martinique.

2 DUNG NX, CHINH TD, RANG DD, LECLERCQ PA, 1994
Constituents of the flower oil of Alpinia speciosa K. Schum. from Vietnam. J Essent Oil Res 6(4):433-434.

3 PRUDENT D, PERINEAU F, BESSIERE JM, MICHEL G, BRAVO R, 1993
Chemical analysis, bacteriostatic and fungistatic properties of the essential oil of the atoumau from Martinique (Alpinia speciosa K. Schum.). J Essent Oil Res 5(3):255-264.

4 POOTER HLD, ABOUTABLE EA, EL-SHABRAWY AO, 1995
Chemical composition and antimicrobial activity of essential oil of leaf, stem and rhizome of Alpinia speciosa (J. C. Wendl.) K. Schum grown in Egypt. Flavour Fragrance J 10(2):63-67.

5 LUZ AIR, ZOGHBI MGB, RAMOS LS, MAIA JGS, SILVA ML, 1984
Essential oils of some Amazonian Zingiberaceae, 3. genera Alpinia and Rengalmia. J Nat Prod 47(5):907-908.

6 BEZERRA MAC, LEAL-CARDOSO JH, COELHO-DE-SOUZA AN, CRIDDLE DN, FONTELES MC, 2000
Myorelaxant and antispasmodic effects of the essential oil of Alpinia speciosa on rat ileum. Phytother Res 14(7):549-551.

7 GOTTLIEB OR, KOKETSU M, MAGALHAES MT, GUILHERME S MAIA J, MENDES PH, DA ROCHA AI, DA SILVA ML, WILBERG VC, 1981
Essential oils of Amazonia.VII. Acta Amazonica 11:143-148.

8 VICTÓRIO CP, ALVIANO DS, ALVIANO CS, LAGE CLS, 2009
Chemical composition of the fractions of leaf oil of Alpinia zerumbet (Pers.) B.L. Burtt & R.M. Sm. and antimicrobial activity. Revista Brasileira de Farmacognosia 19(3):697-701.

9 FUJITA T, NISHIMURA H, KABURAGI K, MIZUTANI J, 1994
Plant growth inhibiting alpha-pyrones from Alpinia speciosa. Phytochemistry 36(1):23-27.

10 LIAO MC, ARAKAKI H, LI YP, TAKAMIYAGI A, TAWATA S, ANIYA Y, SAKURAI H, NONAKA S, 2000
Inhibitory effects of Alpinia speciosa K. Schum on the porphyrin photooxidative reaction. J Dermatol 27(5):312-317.

11 OBATA T, SAWABE A, MORITA M, YAMASHITA N, MATSUBARA Y, 1995
Several steroids and phenylpropanoid glycosides isolated from leaves of getto (Alpinia speciosa K. Schum). Yukagaku 44(11):1012-1014.

12 VICTÓRIO CP, LAGE CL, KUSTER RM, 2009
Flavonoid extraction from Alpinia zerumbet (Pers.) Burtt et Smith leaves using different techniques and solvents. Eclética Química 34(1):19-24.

13 BOUCOURT E, MARTINEZ MJ, MOREJON Z, 2010
Evaluación de la actividad antimicrobiana del extracto acuoso de las flores frescas de Alpinia zerumbet. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, C. Habana, Cuba.

14 BOUCOURT E, MARTINEZ MJ, MOREJON Z, 2010
Evaluación de la actividad antimicrobiana del extracto acuoso de las partes aéreas frescas de Alpinia zerumbet. Informe TRAMIL. Laboratorio Central de Farmacología, Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, C. Habana, Cuba.

15 UPADHYAY A, CHOMPOO J, KISHIMOTO W, MAKISE T, TAWATA S, 2011
HIV-1 integrase and neuraminidase inhibitors from Alpinia zerumbet. J Agric Food Chem 59(7):2857-2862.

16 chaverri M, GARCÍA-González M, 2013
Toxicidad aguda dosis repetida, en ratones, de la decocción liofilizada de hoja de Alpinia Zerumbet. Informe TRAMIL. LIPLAMED. Depto. de Fisiología, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

17 DE ARAUJO PF, COELHO-DE-SOUZA AN, MORAIS SM, FERREIRA SC, LEAL-CARDOSO JH, 2005
Antinociceptive effects of the essential oil of Alpinia zerumbet on mice. Phytomedicine 12(6-7):482-486.

18 MENDONÇA VL, OLIVEIRA CL, CRAVEIRO AA, RAO VS, FONTELES MC, 1991
Pharmacological and toxicological evaluation of Alpinia speciosa. Mem Inst Oswaldo Cruz 86(Suppl2):93-97.

19 VIEIRA JEV, BARROS GSG, MEDEIROS MC, MATOS FJA, SOUZA MP, MEDEIROS MJ, 1968
Pharmacologic screening of plants from Northeast Brazil. II. Rev Brasil Farm 49:67-75.

20 VARGAS JHA, CARVALHO JCT, 2010
Study of the efficacy and clinical safety of Alpinia speciosa (JC Wendl.) K. Schum crude extract on arterial hypertension. International J of Pharmaceutical Sciences Review and Research 4(1):27-33.

21 LONGUEFOSSE JL, 1995
100 Plantes médicinales de la Caraïbe. Martinique: Gondwana Editions. p37.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.