Argemone mexicana

nom scientifique : 
Argemone mexicana L.
synonyme : 
Argemone spinosa Moench
Famille : 

Distribution géographique

Plante originaire de l'Amérique tropicale, naturalisée dans l'Ancien Monde.

Description botanique

Herbacée annuelle pouvant atteindre 60 cm de hauteur, recouverte de nombreuses épines; latex jaune. Feuilles sessiles, alternées, roncinées-pinnatifides de 8-20 cm, lobes courts et larges, à marges épineuses. Fleurs hermaphrodites, solitaires terminales; calice de 3 sépales épineux; corolle avec 6 pétales, jaunes ou blancs, de 2-3 cm. Capsule avec 4-6 valves de 4-5 cm, épineuse.

Voucher(s)

García,1192A,JBSD
Jiménez,1516,JBSD

douleur d'estomac :

  racine, décoction, voie orale1

Contre les douleurs d'estomac :
Préparer une décoction avec 30 grammes de racine, préalablement lavée, dans 4 tasses (1 litre) d’eau, faire bouillir 10 minutes dans un récipient découvert. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse, 3 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l'information disponible :

L’emploi de la racine contre les douleurs d'estomac, est classé REC sur la base de l’emploi significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL et les études de toxicité.

Si l’état du patient se détériore ou que les douleurs d'estomac persistent plus de 3 jours chez l’adulte, ou 1 jour chez l’enfant de plus de 12 ans, consulter un médecin.

Compte tenu de la toxicité de toutes les parties aériennes de cette plante, il convient de fermement déconseiller son emploi, quelle que soit le type de préparation et la voie d'administration, même si certaines qualités thérapeutiques lui sont attribuées.

La plupart des études sur la toxicité de cette plante semblent utiliser les préparations des graines ou de l'huile de graines en grandes quantités, tandis que les usages documentés TRAMIL sont basés sur la décoction de racine2.

En cas d'intoxication par ingestion des parties aériennes, consulter un médecin.

Le traitement de l'intoxication est symptomatique.

Ne pas employer avec des femmes enceintes ou allaitantes, ni avec des enfants de moins de 12 ans.

Travail TRAMIL14
Les extraits aqueux (décoctions réalisées dans un récipient avec couvercle et sans couvercle) de racine fraîche, (0,5 mL/animal/jour/5 jours) ont été administrés par voie orale à la souris CD-1 (5 mâles et 5 femelles). Le témoin est réalisé avec de l'eau distillée (0,5 mL/animal/jour) avec 10 autres souris de mêmes souche et caractéristiques. Les animaux ont été obervés pendant une période de 25 jours après l'administration. Durant le test, il n’y a eu aucune mortalité et aucun changement significatif dans l'augmentation du poids corporel. Les extraits (décoctions avec et sans couvercle) ont provoqué une augmentation significative du comportement de «passivité» (effet calmant), sans diminution des facultés motrices ni vestibulaires.

Travail TRAMIL15
Les extraits aqueux (décoctions réalisées dans un récipient avec couvercle et sans couvercle), lyophilisés, de racine fraîche, (5 g/kg/animal/5 jours) par voie orale à la souris Swiss ICR (5 mâles et 5 femelles), le témoin ayant été réalisé avec de l'eau distillée (1 mL/animal/jour) avec 10 autres souris de mêmes souche et caractéristiques, avec une période d'observation de 5 jours après l’administration, n’ont pas provoqué de mortalité, ni de signes évidents de toxicité ou d’altérations des organes lors de l’autopsie.

L'intoxication chez l'être humain par ingestion de graines ou d'huile de graines est caractérisée par l'apparition de diarrhée et de prurit périanal, d'œdème bilatéral des membres inférieurs, de fièvre, d'érythème et de noircissement de la peau; ce sont-là les signes les plus importants et les plus présents chez la majorité des patients16. Elle peut progresser jusqu'à l'insuffisance cardiaque et la mort17.

Les extraits de graine et des parties aériennes de la plante sont toxiques, principalement au niveau hépatique. Les principes actifs ont inhibé les systèmes métaboliques dépendant de l'aminopyrine-N-diméthylase, l'hydrocarbonaryl hydroxylase, les cytochromes B5 et P450 et d'autres groupes enzymatiques importants. De même ils ont induit l'activité enzymatique qui génère des composés hépatotoxiques, comme les peroxydes de lipides18-19.

On ne dispose pas d’information garantissant l’innocuité de son emploi médicinal sur des enfants, ni sur des femmes enceintes ou allaitantes.

La plante entière a été amplement étudiée et contient, entre autres composants, des alcaloïdes isoquinoléiniques : protopine (0,03%), berbérine (0,01%) et allocryptopine (0,04%)3, cryptopine et sanguinarine4. On connaît au moins 20 autres alcaloïdes dans la plante : cheilanthifoline, chélérythrine, N-norchélérythrine, dihydrochélérythrine, coptisine, dihydrosanguinarine, norsanguinarine, sculérine, stylopine, muramine, thalifoline, réframidine et oxyhydrastinine5-6, déhydrocoridalmine, jatrorrhizine, columbamine, oxyberbérine7 et protomexicine8, 1,10% de tanins, 1,75% de résines et un composé toxique dans l’huile9.

 

Travail TRAMIL10
Deux extraits aqueux (décoction réalisée dans un récipient avec couvercle et sans couvercle) de racine fraîche (0,5 mL/animal) ont été administrés en dose unique par voie orale à la souris (5 mâles et 5 femelles pour chaque préparation). Le témoin négatif a été réalisé avec de l'eau (0,5 mL/souris) et le contrôle positif a reçu 16 mg/kg de lopéramide. Selon la méthode de recherche d’activité du transit intestinal avec charbon actif à 10%, 30 minutes après l’administration, il n'y avait pas de différences statistiquement significatives entre les groupes traités et le groupe témoin négatif. Il avait cependant une tendance à l'augmentation de la vitesse du transit intestinal pour les extraits (réalisés avec couvercle et sans couvercle), avec un effet plus important sur ​​les femelles.

De nombreuses recherches ont évalué les propriétés biologiques et physiologiques de la plante, parmi lesquelles il a été déterminé que l'extrait de racine, in vitro, a stimulé l’utérus isolé du rat9, est antiinflammatoire11 et s'est avéré toxique pour les humains, sans définir la dose, la partie de la plante ou la voie d'administration12.

L'extrait hydro-alcoolique de la plante séchée en concentration de 50 mg/mL a été inactif in vitro contre divers bactéries et champignons13.

Références :  

1 GERMOSEN-ROBINEAU L, GERONIMO M, AMPARO C, 1984
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

2 YUKES JE, BALICK MJ, 2010
Dominican medicinal plants: a guide for health care providers. Second Edition. The New York Botanical Garden, USA.

3 DE SOUSA M, Matos ME, Matos FJ, MACHADO MI, CRAVEIRO AA, 1991
Constituintes químicos ativos de plantas medicinais Brasileiras. Laboratorio de produtos naturais, Fortaleza, Brasil: Ceará Edições UFC.

4 WILLAMAN J, LI H, 1970
Alkaloid-bearing plants and their contained alkaloids, 1957-1968. Lloydia 33(3A)Supp:1-286.

5 SANTRA D, SADJI A, 1971
Phytochemical study of Argemone mexicana. Curr Sci 40:548.

6 HUSSAIN SF, NAKKADY S, KHAN L, SHAMMA M, 1983
Oxyhydrastinine, an isoquinolone alkaloid from the Papaveraceae. Phytochemestry 22(1):319-320.

7 SINGH S, SINGH TD, SINGH VP, PANDEY VB, 2010
Quaternary alkaloids of Argemone mexicana. Pharm Biol 48(2):158-160.

8 SINGH S, PANDEY VB, SINGH TD, 2012
Alkaloids and flavonoids of Argemone mexicana. Nat Prod Res 26(1):16-21.

9 BOSE B, VIJAYVARGIYA R, SAIFI AQ, SHARMA SK, 1963
Chemical and pharmacological studies on Argemone mexicana. J Pharm Sc 52:1172.

10 CHAVERRI M, García-González M, 2013
Tránsito intestinal, en ratones, del extracto acuoso de raíz fresca de Argemone mexicana. Informe TRAMIL. LIPLAMED. Depto de Fisiología, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

11 BUI-TI-YU, SOKOLOV SD, 1973
The effect of alkaloids of Mexican Argemone on aseptic inflammation. Patol Fiziol Ekspter 17:57-59.

12 TRIPATHI K, VAISH SK, GUPTA S, UDUPA S, KAPIL R, 1979
Epidemic dropsy syndrome due to root of Argemone mexicana. Med Surg 19(1/2):18-20.

13 PENNA CA, RADICE M, GUTKIND GO, VAN BAREN C, BROUSSALIS A, MUSCHIETTI L, MARTINO V, FERRARO G, 1994
Antibacterial and antifungal activities of some Argentinean plants. Fitoterapia 65(2):172-174.

14 chaverri M, García-González M, 2013
Toxicidad aguda dosis repetida, en ratones, del extracto acuoso de raíz fresca de Argemone mexicana. Informe TRAMIL. LIPLAMED. Depto. de Fisiología, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

15 chaverri M, GarcIa-GonzAlez M, 2013
Toxicidad aguda dosis repetida, en ratones, de la disolución acuosa de cardosanto con proceso de decocción con tapa. Informe TRAMIL. LIPLAMED. Depto. de Fisiología, Escuela de Medicina, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

16 SINGH R, FARIDI MM, SINGH K, SIDDIQUI R, BHATT N, KARNA S, 1999
Epidemic dropsy in the eastern region of Nepal. J Trop Pediatr 45(1):8-13.

17 SHARMA K, PANWOGRA J, BANERJEE S, JAIN AK, MISRA SN, 1986
Epidemic dropsy in Rajasthan, clinical study. Indian J Nutr Diet 23(2):41-44.

18 UPRETI K, DAS M, KHANNA S, 1988
Biochemical toxicology of Argemone alkaloids. III. Effect of lipid peroxidation in different subcellular fractions of the liver. Tetrahedron Lett 42(3):301-308.

19 UPRETI K, DAS M, KHANNA S, 1991
Biochemical toxicology of Argemone oil. I. Effect on hepatic cytochrome P-450 and xenobiotic metabolizing enzymes. J Appl Toxicol 11(3):203-209.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.