Annona reticulata

nom scientifique : 
Annona reticulata L.
Famille : 

Distribution géographique

Du Mexique à l'Amérique du Sud, amplement cultivé dans toutes les régions tropicale.

Description botanique

Arbre pouvant atteindre 13 m de haut. Feuilles simples, alternes, membraneuses, lancéolées, apex aigus ou accuminés, de 10 à 20 cm de long et de 2 à 5 cm de large. Inflorescences courtes, latérales, avec peu de fleurs vert-jaunatre; pédicelles de 1,6 à 2,4 cm de long, pétales externes de 1,5 à 2,5 cm. Fruit syncarpique, subglobuleux, rougeatre à maturité, pouvant atteindre 12 cm de diamètre, pulpe jaunatre sucrée ou insipide et aromatique; graines nombreuses, noires et lustrées.

Voucher(s)

Germosén-Robineau, 5, JBSD
Veloz, 3005, JBSD

choc émotionnel (sezisman) :

feuille, décoction parfois avec du sel, voie orale1-2

Contre le sezisman (choc émotionnel) :
Préparer une décoction avec 30 grammes de feuilles fraîches dans 4 tasses (1 litre) d'eau, avec ou sans une petite cuillère (5 miligrammes) de sel, bouillir 5 minutes dans un récipient fermé. Laisser refroidir, filtrer et boire 1 tasse 3 à 4 fois par jour.

Toute préparation médicinale doit être conservée au froid et utilisée dans les 24 heures.

Selon l’information disponible :

L'emploi contre le choc émotionnel est classé REC basé sur l'usage significatif traditionnel documenté par les enquêtes TRAMIL, les études de validation, de toxicité et l’information scientifique publiée.

En raison du risque de neurotoxicité documenté3-5 des alcaloïdes tétrahydroisoquinoliniques et de l'annonacine6 présents dans la feuille et du lien établi avec l'apparition de parkinson atypique3-6, éviter la consommation prolongée (plus d'un an).

Ne pas employer avec des femmes enceintes, allaitantes, ni avec des enfants de moins de 12 ans.

Travail TRAMIL17
La décoction à 50% de feuille fraîche avec sel (10,1 g/kg/24 h/5 jours), par voie orale au rat Wistar (5 de chaque sexe) et un groupe témoin (3 de chaque sexe) qui a reçu de l'eau distillée, modèle de toxicité aigüe à dose répétée, avec observation constante les 12 premières heures puis chaque 24 heure pendant 14 jours. On a constaté une piloérection dans les 24 heures et un seul animal a perdu du poids à partir de la deuxième semaine et jusqu'à la fin. Il n'y a pas eu de mort et la nécropsie n’a montré aucun signe évident de toxicité ni altération des organes. Cet extrait a été jugé non toxique.

Travail TRAMIL14
L'extrait aqueux (décoction) de feuille congelée (2 g/kg), administré par voie orale 5 jours consécutifs par semaine (90 jours), à 10 souris albinos, n'a provoqué ni mort ni signes évidents de toxicité. Pas de modification de la courbe de croissance normale, ni de la glycémie ni de l'hématocrite.

Travail TRAMIL16
L'extrait aqueux (décoction) de feuille (100 et 200 mg/kg exprimés en mg de plante sèche), par voie intrapéritonéale à la souris (mâle et femelle), n'a provoqué ni mort ni signes évidents de toxicité, durant les 14 jours consécutifs d'observation. La DL1 > 200 mg/kg.

L'extrait aqueux de feuille sèche (1-5 g/kg), administré par voie orale à la souris, n'a pas montré d'activité toxique aigüe18.

L'extrait hydroalcoolique 50% des parties aériennes, par voie intrapéritonéale à la souris, a montré une DL50 = 375 mg/kg19.

L'extrait aqueux (infusion) de feuille de plantes de la famille des annonacées, contient 90% (approximativement 2 mg/tasse)8 des alcaloïdes benzyl-tétrahydroisoquinoliniques (Be-TIQ), tétrahydroprotoberbérine (THPB) et acétogénines, lesquels ont provoqué une neurotoxicité sur des cellules nerveuses in vitro3. La consommation de fruit et de tisane, avec une fréquence quotidienne ou hebdomadaire (pendant plus de 2 ans), a montré une association épidémiologique avec l'apparition de syndromes parkinsoniens atypiques chez l'humain3.

On ne dispose d’aucune information pouvant garantir l’innocuité de ce remède administré aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes.

Travail TRAMIL7
Etude phytochimique préliminaire (feuille) :

alcaloïdes :

       +

        saponosides :

       -

stéroïdes/terpenoïdes :

       -

        composés phénoliques :

       +

flavonoïdes :

       -

        tanins :

       -

quinones :

       -

 

 

La plante entière est riche en tanins, contient une résine8-9, dopamine et 6 alcaloïdes tétrahydroisoquinoliniques4,10.

La feuille contient des sesquiterpènes : cardinol, ∂-elemol et eudesmol11 diterpènes et alcaloïdes benzyl- tétrahydroisoquinoliniques, tétrahydroprotoberbérine (THPB), et acétogénines (3) : annoréticuine-9-one, squamone, solamine, annomonicine et rolliniastatine12.

On a isolé de la feuille et de la tige le flavonoïde astilibine et du β-sitostérol13.

Travail TRAMIL14
L'extrait aqueux (décoction) lyophilisé, de feuille fraîche congelée (2 g/kg), administré par voie orale 5 jours consécutifs par semaine (90 jours), à 10 souris albinos, a provoqué à partir du jour 20 une diminution de l'activité préhensile antéro-postérieure et du réflexe d'alarme, laquelle a persisté jusqu'au jour 55 du traitement.

Travail TRAMIL15
L'extrait aqueux (décoction) de feuille sèche (doses jusqu'à 2,5 g/kg), par voie intrapéritonéale à la souris, selon deux méthodes : la réaction psychogalvanique qui correspond à une augmentation de la conduction palmaire suivie d'une stimulation émotive (stimulus lumineux) et la méthode de l'habitude, n'a montré aucune activité sédative. Cependant à la dose de 0,1 mg/kg, on a observé une action retardatrice significative correspondant à un effet stimulant central.

Travail TRAMIL16
L'extrait aqueux (décoction), de feuille sèche (de 100 à 800 mg/kg exprimés en poids de plante sèche), par voie intrapéritonéale à la souris, selon les modèles de l'escalier mesurant l'activité psychotrope; de potentialisation du sommeil induit par le pentobarbital et d'activité analgésique par le test de Writhing, n'a pas présenté d'activité sédative.

Références :  

1 WENIGER B, ROUZIER M, 1986
Enquête TRAMIL. Service Oecuménique d'Entraide SOE, Port au Prince, Haïti.

2 WENIGER B, 1987-88
Encuesta TRAMIL. enda-caribe, Santo Domingo, Rep. Dominicana.

3 CAPARROS-LEFEBVRE D, ELBAZ A, 1999
Possible relation of atypical parkinsonism in the French West Indies with consumption of tropical plants: a case-control study. The Lancet 354(9175):281-286.

4 FORGACS P, DESCONCLOIS JF, MANSARD D, PROVOST J, TIBERGHIEN R, TOCQUER J, TOUCHE A, 1981
Dopamine and tetrahydroisoquinoline alkaloids of Annona reticulata L., Annonaceae. Plant Med Phytother 15:10-15.

5 CHAMPY P, 2004
Étude chimique et biologique des neurotoxines d’Annona muricata L. (Annonaceae) pouvant être impliquées dans la survenue des parkinsonismes atypiques en Guadeloupe. Doctorat de l’Université Paris-Sud 11, France.

6 LANNUZEL A, MICHEL PP, GLINGER GU, CHAMPY P, JOUSSET A, MEDJA F, LOMBE A, DARIOS F, GLEYE C, LAURENS A, HOCQUEMILLER R, HIRSCH EC, RUBERG M, 2003
The mitochondrial complex I inhibitor annonacin is toxic to mesencephalic dopaminergic neurons by impairment of energy metabolism. Neuroscience 121(2):287–296.

7 WENIGER B, SAVARY H, SATURNE A, 1986
Tri phytochimique relatif à 4 plantes TRAMIL. Laboratoire de chimie des substances naturelles, Faculté de médecine et de pharmacie, Université d'Etat d'Haïti, Port au Prince, Haïti.

8 WATT J, BREYER-BRETWIJK M, 1962
The medicinal and poisonus plants of southern and eastern Africa. 2nd ed. Edinburgh, UK: Livingstone Ltd.

9 PARIS R, MOYSE H, 1981
Précis de matière médicale. Paris, France: Ed. Maloine.

10 YANG TH, CHENG MY, 1987
The alkaloids of Annona reticulata L II. Taiwan Yao hsueh 39(3):195-201.

11 OGUNTIMEIN B, 1987
The terpenoids of Annona reticulata. Fitoterapia 58(6):411-413.

12 CHANG FR, WU YC, DUH CY, WANG SK, 1993
Studies on the acetogenins of Formosan annonaceous plants. II. Cytotoxic acetogenins from Annona reticulata. J of Nat Products 56(10):1688-1694.

13 OGUNWANDE IA, EKUNDAYO O, OLAWORE NO, KASALI AA, 2006
Essential Oil of Annona reticulata L. Leaves from Nigeria. J of Essential Oil Research 18(4):374-376.

14 GarcIa GM, Coto MT, GonzAlez CS, Pazos L, 1996
Toxicidad crónica en ratones, del extracto acuoso de hojas frescas de Annona reticulata. Informe TRAMIL. Laboratorio de Ensayos Biológicos, Universidad de Costa Rica, San Pedro, Costa Rica.

15 MARCY R, 1987
Annona reticulata et Annona muricata, recherche d'une activité sédative. Rapport TRAMIL, Université de Rouen, France.

16 ROLLAND A, Soulimani R, Martin A, Marchal E, Younos C, Fleurentin J, 1988
Recherche de quelques activités pharmacologiques traditionnelles d'Annona muricata et d'Annona reticulata chez l'animal. Rapport TRAMIL. Université de Metz, France.

17 LOPEZ M, MOREJON Z, MARTINEZ MJ, BACALLAO Y, FUENTES V, 2009
Toxicidad aguda oral a dosis repetidas de decocción al 50% de hojas frescas de Annona reticulata L. Informe TRAMIL. Facultad de Ciencias Médicas “Dr. Salvador Allende”, Laboratorio Central de Farmacología, C. Habana, Cuba.

18 CACERES A, LOPEZ B, GONZALEZ S, BERGER I, TADA I, MAKI J, 1998
Plants used in Guatemala for the treatment of protozoal infections. I. Screening of activity to bacteria, fungi and American trypanosomes of 13 native plants. J of Ethnopharmacology 62(3):195-202.

19 BHAKUNI DS, DHAR ML, DHAR MM, DHAWAN BN, GUPTA B, SRIMALI RC, 1971
Screening of Indian plants for biological activity. Part III. Indian J Exp Biol 9:91-102.

Décharge

L'information ici présentée s'adresse, à des fins pédagogiques, au grand public ainsi qu'aux professionnels de santé. Elle n'a pas la prétention de se substituer à quelque règle ou disposition légale que ce soit. Compte tenu du fait que certaines parties de plantes peuvent, le cas échéant, présenter une toxicité, ou avoir des effets nocifs, ou encore provoquer une interaction avec des médicaments, toute personne désireuse d'utiliser ces moyens thérapeutiques ou leurs produits dérivés doit consulter un médecin ou un autre professionnel de santé qualifié. TRAMIL n'est aucunement responsable pour l'utilisation qui pourrait être faite, dans le cadre d'une quelconque décision, action ou omission, de l'information contenue dans cette Pharmacopée.